Ne jamais perdre espoir…

Bien trop longtemps que je ne suis pas venue ici…

Je voulais vous raconter mon 4ème accouchement puis je me suis dis qu’il serait judicieux de vous raconter…

Comment cette merveille est venue se nicher au creux de mon ventre.

Petit rappel rapide… En 2008 je décide d’avoir un enfant, en 2010 je commence un parcours PMA à Barcelone. Après avoir tout essayé, désespérés par cette infertilité inexpliquée à 24 ans, au moment où nous commencions à évoquer l’adoption… surprise j’étais enceinte ! J’ai donné naissance à ma première fille en 2012. Suite à cette première FIV, 4 embryons seront congelés et donneront naissance à mes 2 autres filles en 2013 et 2016.

Le sujet de la PMA me touche donc énormément… Pour avoir vécu l’attente, les tests, les piqûres, les déceptions. Je sais combien l’espoir est important, et je suis sûre qu’il a un rôle primordial dans les parcours PMA et même dans la procréation tout simplement. La fécondité est loin d’être une science exacte. Le mental joue énormément. En tout cas ce mental a eu son rôle chez moi, j’en suis sûre.

Nous connaissons tous des couples qui ont eu de longs parcours pour leur premier enfant puis une surprise pour leur deuxième. Par mon histoire, j’espère donner encore plus d’espoir à ceux qui attendent, qui espèrent…

Après 10 ans sans contraception, 1 an de PMA, de l’homéopathie, du clomid, des inséminations, des mois de piqûres seule dans ma salle de bain, 4 FIV, 3 enfants…

Ce 4ème bébé nous le souhaitions de tout notre cœur. Nous n’avions plus d’embryons congelés et je ne me sentais pas le coeur à repartir pour un traitement de stimulation. Alors je laissais passer les jours, les semaines, en croisant les doigts chaque mois.

En avril 2017, nous commençons à penser au 4ème, un an pile après ma césarienne. Jusque là, j’utilisais le Lady Comb comme moyen de contraception, qui a très bien fait son travail :). Puis je suis passée sur la version « Baby » en me disant que ces essais seraient l’occasion de vous donner mon avis. La version Baby donne des options supplémentaires, à savoir les jours fertiles, les pronostics de grossesse en fonction des jours de rapports, des pronostics sur le sexe et des préconisations de jours de rapport si vous souhaitez un enfant d’un sexe en particulier. En bref, c’est un peu « gadget » mais j’étais curieuse de voir comment cela marchait.

En juin 2017, suite à un an « off » en famille en France, je décide de prendre un poste au Gabon . S’en est suivi une période très intense professionnellement avec beaucoup de stress. Je l’ai d’ailleurs tout de suite vu sur mon Ladycomb: mes courbes étaient totalement plates. A ce moment, je contacte la naturopathe Marine de LadyComb. Elle a été parfaite et m’a donné beaucoup de conseils pour améliorer ma fertilité. Mais je n’avais pas réalisé que mon travail était la cause du problème. Je me focalisais sur mes courbes, températures, chaque jour un peu plus désespérée.

En décembre 2017 je démissionne et nous déménageons pour le Cameroun. Je choisis de prendre quelques mois pour nous installer, m’occuper des enfants, et de moi même. En parallèle je continue de me focaliser sur mes courbes de Lady Comb. Mon mari commence à me parler d’aller faire un tour à Barcelone… La pression monte puis je craque complètement en février. J’en ai marre je veux quelques mois sans penser à rien. Ma mari me dit de ranger mon Lady Comb et de nous laisser 6 mois.

Le 26 mars 2018, deux jours avant les 6 ans de mon aînée, quelques jours après avoir décidé de ne plus y penser, suite à un énième retard de règles que j’ai d’ailleurs laissé un peu trop tarder, je décide de faire un test de grossesse: surprise, je vois une légère barre rose…. !!! Chéri, t’a prévu quoi en décembre ? Je pense que nous passerons Noël en France à 5…. euh non 6 ! J’avais lâché prise, j’étais tombée enceinte NATURELLEMENT !!!! Vous ne pouvez pas savoir à quel point j’étais fière de mon corps, de nous.

Pour celles qui sont en PMA, s’il vous plaît gardez cet espoir, essayez de prendre du recul, relâchez la pression. C’est difficile, il m’aura fallu 10 ans je crois.

PS: pour la petite anecdote supplémentaire, en janvier/février, lors de mon craquage, je discutais avec @parispageblog en message privé. Nous échangions sur notre attente et déceptions. Et finalement la vie nous a donné cet enfant en même temps quelques jours plus tard. #mercilavie (pour lire son billet sur Tout peut arriver: notre parcours d’infertilité c’est par ici.

Laisser un commentaire