[J’ai testé] Le Lady Comp: méthode de contraception sans hormone

Comme beaucoup d’autres filles, j’ai décidé d‘arrêter complètement la contraception hormonale. Trop de questions sans réponses, trop d’effets indésirables, trop de doutes sur les effets négatifs sur le long terme, et surtout pas du tout naturel. Bref pour moi toutes ces hormones qu’on s’injecte sont une pure hérésie.

Mon avis est tranché et mon parcours de FIV n’y est certainement pas étranger. A l’arrêt de la pilule, mon corps « en pause » n’a pas su se remettre en route. S’en est suivi une  longue période d’aménorrhée, plusieurs tentatives plus ou moins naturelles pour retrouver mes cycles, puis, face aux échecs, un parcours de PMA (par ici si vous voulez en savoir plus sur une partie du parcours).

Après la naissance de Miss Avon, notre troisième enfant, miracle, mes cycles sont enfin revenus. A l’inverse – la vie est bieennnnn faite –, j’ai commencé à me renseigner sur les techniques de contraception naturelles…et…. bien c’est bien pauvre ! En bref, j’avais le choix entre le stérilet de cuivre ou la méthode « au feeling ». Sachant que le discours médical est bien rodé, voire insistant, sur l’intérêt de la  pilule.

Après plusieurs échecs suite à la pose d’un stérilet de cuivre (j’ai eu l’impression d’accoucher une 4ème fois), et diverses discussions avec des filles portant ou ayant porté un stérilet, j’ai finalement décidé de laisser tomber: pas envie d’avoir un « corps étranger », de risquer de le perdre, d’avoir des règles plus abondantes et/ou douloureuses..

C’est alors qu’une amie m’a parlé du Lady Comp dont je n’avais jamais jamais entendu parlé.

 

Qu’est-ce que le Lady Comp ?

Il s’agit d’un moniteur de fertilité basé sur la prise de température. Après l’ovulation, la température du corps augmente grâce à la progestérone (ce qu’on appelle le plateau haut). Lady-Comp détecte ce changement pour déceler l’ovulation et indique les jours infertiles grâce à un voyant vert avec 99,3% de précision.

Il est utile pour gérer votre fertilité de manière naturelle, mais vous pouvez bien évidemment l’utiliser pour vous aider à programmer une grossesse.

Les différents modèles de Lady Comp

Utilisation 

J’avoue avoir eu plusieurs réticences quant à la mise en place d’une nouvelle routine avec le Lady Comp.

Malgré que devoir prendre ma température tous les matins à la même heure m’ait un peu refroidie, j’ai été surprise de vite prendre le pli si bien que cela ne me semble plus du tout contraignant. Le Lady Comp dispose d’une fonction réveil. Ensuite, j’ai une plage horaire de 6H pour prendre sa température (3H avant le réveil et 3H après). Concrètement, j’ai utilisé le réveil à 6H30 le premier jour: je pouvais donc prendre ma température entre 3H30 et 9H30. J’ai désactivé l’alarme les jours suivant car le créneau de prise de température se cale sur la veille.

Un petit thermomètre clignote pour indiquer que je suis bien dans le timing pour faire la mesure. La température se prends en moins de 60 secondes, grâce à une petite sonde à mettre au fond de la bouche (si possible toujours au même endroit).  Une petite sonnerie retentit pour valider la prise. Simplissime.

Le Lady Comp annonce alors la couleur : rouge = fertile, jaune = potentiellement fertile, vert = infertile.

Autre point, de prime abord la notice et les recommandations sont assez difficiles à « ingurgiter » mais j’ai aussi très vite pris le pli. Le plus important est :

  1. De prendre sa température avant de poser le pied par terre
  2. D’avoir dormi au moins 5H30 d’affilé et de s’être rendormi au moins 1H après un levé nocturne rapide (enfants, toilettes).
  3. Ne pas prendre sa température en cas de coucher très tardif, soirée arrosée ou fièvre
  4. Entrer au moins 3 jours de règles par mois.


Avantages ?

  • Pratique et ergonomique : Lady Comp propose plusieurs modèles de moniteurs, selon les besoins et les modes de vie, du plus petit et basic (le Pearly), au plus perfectionné (en particulier si vous voulez planifier une grossesse). J’ai opté pour le Lady Comp, le modèle au dessus étant le Lady Comp Baby (incluant des options pour aider / accompagner dans une période de conception). Mon Lady Comp n’est pas le plus petit, mais il a l’avantage de proposer un minimum d’options dont je vous parlerai plus bas. Il est livré dans une petite housse de transport, avec des piles rechargeables et un cordon pour le relier à l’ordinateur.
  • Fiabilité : la méthode de la température est une méthode ancestrale. Lady Comp y a ajouté la technologie pour plus de fiabilité (sans compter que, pour moi, le moniteur est bien plus facile à utiliser qu’un thermomètre + stylo + papier le tout la tête dans le pâté matinal). A noter qu’Il faut environ 3 cycles pour que le Lady Comp ait des données « fiables » et que l’on puisse faire confiance aux jours verts.
  • Statistiques: comme je le disais plus haut, les modèles permettent différentes fonctions. Mon Lady Comp enregistre toutes les données afin de créer un rapport statistique.  Ces données sont consultables directement sur le moniteur. Mais il est aussi possible d’éditer un rapport PDF en connectant le Lady Comp à mon ordinateur.  A quelle température moyenne est votre ovulation ? Quel est votre plateau haut ? La phase lutéale est-elle assez longue ? Ces informations sont précieuses pour d’une part, apprendre à se connaitre, et d’autre part, pour celles qui souhaitent avoir un enfant.
  • 100% naturel : rien à dire de plus, c’est l’argument qui m’a convaincu.
  • Les conseillères et le groupe Facebook : à ma connaissance, je n’ai vu aucune publicité sur le Lady Comp. Les ventes se font uniquement sur le bouche à oreille grâce à une communauté ultra présente et motivée. En France, un groupe de conseillères est spécialement dédié au service client. Plus qu’un service, il s’agit vraiment d’une relation personnalisée avec des expertes en fertilité. Je pense que c’est la partie qui me ravie le plus: marre que les entreprises mettent des sommes astronomiques dans de la publicité pour ensuite nous renvoyer vers leur service client à l’étranger. Le Lady Comp c’est une équipe de conseillères (et d’utilisatrices) engagées, toujours disponibles pour aider à la prise en main, répondre aux questions, ou même analyser mes données en cas d’incompréhension. A noter qu’il existe aussi un groupe Facebook fermé d’utilisatrices, ou de personnes souhaitant se renseigner sur Lady Comp.
  • Possibilité de faire évoluer son appareil pour ajouter des fonctions supplémentaires  grâce aux mises à jour (par exemple si vous voulez passer du Lady Comp Basic au Lady Comp ou Lady Comp Baby).
  • Avoir un aperçu de ses prochaines règles et ovulations.

 

Mon expérience après 4 mois d’utilisation :

Comme je l’ai déjà dit plus haut, et contrairement à ce que je pensais, cette nouvelle routine s’est très facilement mise en place (même avec 3 enfants en bas âge !). J’ai beaucoup voyagé ces dernier mois, je l’ai amené dans mes bagages à chaque fois. Aucun oubli au compteur. Evidemment je saute ma température de temps en temps, après des nuits compliquées, soirées, réveils en sursaut par un pipi au lit de ma mini au petit matin… cela ne pose aucun problème. Je reprends ma température le surlendemain (il est conseillé de réactiver le réveil la veille mais il me semble que le Lady Comp garde la plage horaire en mémoire 2/3 jours).

Le plus utile pour moi a été de comprendre mes cycles et de mieux me connaître. A peine un an après avoir retrouvé un comportement hormonal « normal », j’avais vraiment besoin d’être rassurée, pouvoir visualiser les plateaux bas et hauts, les jours d’ovulation ainsi que voir si ma courbe coordonne avec mon ressentie et les autres symptômes.

Le prix est très élevé et certaines me diront qu’un bon thermomètre peut faire l’affaire. Certes. Peut-être suis-je un peu trop geek, mais je n’avais jamais eu la volonté de le faire avant. D’autre part, le Lady Comp est un moniteur de fertilité « intelligent »: le fait que l’algorithme s’affine en fonction des données de son utilisatrice est très rassurant, surtout lorsqu’on a des cycles irréguliers. Pour le prix, je pense qu’une contraception naturelle et fiable vaut bien l’investissement. Enfin, la partie « conseils » prodigués par les expertes en fertilité justifie grandement son prix.

Pour finir, en ce qui me concerne, le Lady Comp m’a permis de déceler quelques anomalies sur mon cycle. Après 3 mois d’utilisation, j’avais encore pas mal de jours rouges. Après un premier avis d’une conseillère, j’ai imprimé mes dernières données pour me rendre chez ma gynécologue. Grâce à ce support, nous avons pu échangé ensemble sur les éventuelles causes, ainsi que des analyses à faire pour corriger le souci. Rien de grave, mais encore une preuve de l’intérêt de se comprendre.

En échangeant autour de moi, je me suis rendu compte que de plus en plus de femmes ne s’intoxiquent plus inutilement. Cette prise de conscience est bien plus présente à l’étranger où je ne connais quasi aucune française prenant la pilule, alors qu’elle est encore bien trop répandue en France à mon goût. Comment font-elles ? Comme avant, elles ont appris à se connaître, à reconnaître certains signes annonçant une ovulation et à faire attention aux périodes à risques. Ces mêmes exemples que j’ai autour de moi ne sont jamais tombées enceinte en dehors des grossesses désirées. Et ces dernières sont arrivées très facilement.

J’aurais clairement du mal à m’en passer désormais. Je me connais beaucoup mieux, mais pas assez pour faire « au feeling ». Avoir le Lady Comp est rassurant, tout en restant naturel.

La pilule, même si elle l’est de moins en moins, a trop longtemps été associée à l’indépendance de la femme. Etre indépendante ne veut pas dire être dépendante d’hormones de synthèses.

Alors bien sûr il ne faut pas faire de généralité, mais j’aime l’idée de ne pas se faire assister, de se connaître, et de maîtriser soit même sa fertilité.

Et vous, quels moyen de contraception utilisez vous ?

Pour celles qui sont intéressées, j’ai la chance de vous proposer un an de garantie supplémentaire (soit 3 ans au lieu de 2) + 5 euros de réduction pour l’achat d’un Lady Comp avec le code3ANS-Y3CU5AH-AK1NV (valable du 1 juin au 31 août 2017).

Cet article n’a pas été sponsorisé. J’ai  contacté Lady Comp par conviction, afin de tester leur moniteur, vous faire part de mon avis, en espérant aider celles qui cherchent une alternative à la pilule. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

6 réflexions au sujet de « [J’ai testé] Le Lady Comp: méthode de contraception sans hormone »

  1. Merci beaucoup pour ce bel article qui répond parfaitement à mes attentes. Après ma première grossesse, j’ai repris la pilule seulement quelques mois mais les effets, notamment sur mon comportement et mon irritabilité se faisaient sentir. Après ma seconde grossesse j’ai refuser de prendre à nouveau ma pilule. Voila un an que j’ai stopper tout moyen de contraception hormonal. Nous faisons attention et utilisons des moyens traditionnels comme préservatif.
    Je trouve cette alternative très intéressante. A réfléchir.. peut être que le prix ou bien l’obligation d’être assidue vont me freiner un peu.. A méditer!!!!

    • C’est vrai que c’est investissement. Je ne sais plus à quel niveau la pilule est prise en charge mais cela se calcule. L’obligation d’être assidue me dérangeait sérieusement aussi, puis finalement c’est vraiment rentré dans mes habitudes, je ne m’en rends même plus compte ! Il y a forcément des jours où je ne peux pas prendre la température (souvent à causes des filles qui me font me lever en sursaut !) mais ce n’est pas grave du tout, surtout après plusieurs mois d’utilisation ! Bisous jolie mimi

  2. C’est très intéressant ton article.
    J’ai quand même quelques questions:
    Quand tu parles de prix élevé, c’est de quel ordre environ?
    Ce n’est pas trop encombrant pour partir en voyage?
    Tu en as parlé à ton gynéco? Qu’en pense-t-il?
    Pour l’instant j’ai repris la pilule suite à ma dernière grossesse, faute de mieux mais je voudrais aussi arrêter les hormones… A voir! J’ai aussi entendu parler d’une boule de cuivre en Belgique. Je vais creuseur ça un peu plus aussi pour être prête après une seconde future grossesse.

    • Merci. Les prix sont sur le site internet, mon modèle est à 495 euros mais le premier modèle commence à 345 euros. Oui je lui en ai parlé, je n’ai pas insisté car je sais que les médecins sont très pro pilule. J’ai été surprise car elle ne m’a rien dit et a regardé les statistiques avec moi. Je ne connais pas la boule de cuivre, mais, concernant le Lady Comp, je vois que de plus en plus de femmes en sont très statisfaites !

  3. Hello ! Merci pour la revue détaillée. Je ne connaissais pas cette méthode. A priori elle me parait un peu contraignante et chère, mais il ne faut jamais dire fontaine ! C’est bien de parler de contraception, la parole se libère sur ce sujet (et sur les règles en ce moment), girl power ! Comme beaucoup, j’ai pris la pilule étant plus jeune, puis l’anneau Nuvaring. Il était horrible, il me déprimait incroyablement mais je ne me suis pas tout de suite rendu compte qu’il était responsable. Quand ça a été le cas, j’ai arrêté tout de suite et opté pour le stérilet au cuivre – donc sans hormones, car comme toi l’idée d’en avoir en permanence dans le corps me gênait. A l’époque je n’avais pas eu d’enfant. La gynécologue (en Allemagne) ne m’avait pas prévenue de la douleur potentielle de la pose et bien sûr ne m’avait pas prescrit de décontractant auparavant. Gros choc. Résultat des courses, en plus d’avoir eu très mal le jour J, mon corps l’a rejeté au bout de deux semaines….. Retour à la pilule. Tout ça pour ça.
    En faisant des recherches (notamment sur le site de Martin Winckler qui est une mine d’informations sur la contraception), j’ai vu que les gynécologues n’utilisaient pas la bonne méthode pour poser le stérilet. Si nous avons eu mal, c’est qu’ils ou elles ont utilisé une pince de Pozzi pour ouvrir le col et y glisser le DUI. C’est ce qui provoque les contractions et forcément la douleur ! Il y a d’autres manières beaucoup plus douces, mais voilà…ils ne font pas l’effort et continuent de faire souffrir les femmes.
    Après avoir eu mon petit garçon (à BCN !), j’ai demandé à me faire poser un stérilet au cuivre. J’avais vraiment peur de souffrir à nouveau, je l’ai bien dit à la gynéco. Mais trois mois après l’accouchement, mon utérus était beaucoup plus coopératif et je n’ai rien senti.
    Donc si ton LadyComp rend l’âme un jour, n’écarte pas tout de suite le stérilet au cuivre 😀 Il peut être ton ami !
    🙂

    • Merci beaucoup pour tes mots concernant le sterilet. En effet ce serait la « moins pire » des solutions. Mais depuis que je l’envisage j’ai quand même eu beaucoup d’avis négatifs. C’est dingue cette histoire de pose… J’hallucine !!!

Laisser un commentaire