En mode maman solo

Oh mon cher petit blog que j’ai délaissé bien trop longtemps… Maintenant que je n’ai plus mon chéri dans les pattes, j’ai trop de boulot 🙂

J’ai toujours admiré les mamans solo.Je me suis retrouvée seule un mois quand ma première a eu 3 semaines, il ne m’en a pas fallu plus pour accueillir un baby blues. Heureusement que la famille était là pour prendre le relais de temps en temps.

A 30 ans, je peux dire qu’avoir des enfants est le plus gros challenge de ma vie. Avoir mon homme près de moi est utile pour les tâches quotidiennes pour le soutien moral. Il est là. Si je doute, il me rassure. Si je pleure, il me prend dans ses bras. Il prend le relais quand je perds patience. Ill me dit que je suis parfaite quand je me sens nulle. C’est mon pilier.

Après cette année de pause, à vivre la naissance de Miss Avon, à rester coller serrer tous les 5, Monsieur s’apprêtait à s’absenter 6 semaines…

Je me suis d’abord fait une montagne de cette nouvelle étape. Il y a eu ces nuits entières d’insomnies à me se ressasser les enchaînements du matin et du soir avec les 3. Qui j’habille en premier ? A quelle dois-je me lever ? Miss Avon va-t-elle prendre son biberon ? Et si je dois le donner ? Dois je me lever 10 minutes plus tôt ? Vous devez me prendre pour une folle mais, avec trois enfants de moins de 5 ans, refondre une organisation qui roulaient bien est un vrai challenge !

Puis il y a eu ces jours où j’ai scruté ce qu’il faisait, « ses tâches à lui » pour être sûre de gérer en son absence. J’ai douté aussi: ne pas faire aussi bien, ne pas plier le linge au carré, ne pas pouvoir installer le siège auto, être en retard sur les lessives ou sur les repas. Il y a quand même pas mal de trucs que je lui laissais. Au final, je me suis presque imaginée devoir laisser mes doux moments avec les enfants pour m’occuper de la logistique !

Puis j’ai réalisé. J’ai compris que j’allais beaucoup trop loin. Je suis revenue à ma philosophie : être une maman imparfaite, mais qui fait de son mieux dans la positive attitude. J’ai réalisé qu’en fait j’étais ravie de ce challenge. Nous allions nous retrouver entre filles, une occasion pour lâcher prise sur le quotidien.

J’ai repensé à mon enfance. Quand mon papa partait, le quotidien changeait un peu chez moi aussi. Finalement nous aimions beaucoup ça avec ma petite soeur. Juste de petite choses, plus simples : un déjeuner sur le bar de la cuisine, un plateau TV devant la télé, un macdo le mercredi ou dormir dans le lit de maman un soir sur 2 (en vrai j’arnaquais ma soeur en lui disant chaque soir que c’était mon tour, mais chut).

Au bilan de mi parcours, je dois dire que mon amoureux (et le papa) nous manque cruellement mais nous nous en sortons plus que bien. J’ai levé la pression, fait les choses à ma façon, le linge sale traîne dans le bac à linge, le linge sec sur le tapis du salon, les chips à l’apéro un soir sur deux, le dodo avec maman après le pipi au lit nocturne, le pollen sur la voiture qui attendra l’averse… J’ai lâché prise sur plusieurs règles, arrêté de lutter pour leur faire manger mes plats élaborés « healthy » pour passer au classique purée / saucisse & petits pois jambon dans le calme. Nous verrons le reste plus tard, pour le moment nous profitons :). Je sais qu’à son retour nous serons de nouveau deux à les éduquer, je sais que tout rentrera dans l’ordre comme avant car, comme moi petite, j’associais toutes ces petites chose à l’absence de mon père.

Cerise sur le gâteau, nous avons eu LES VACANCES entre fille: aucun horaire, juste à profiter de la douceur de vivre en bord de mer. Une semaine à profiter que des grandes pendant que Miss Avon se faisait câliner chez mamie (non mais sérieux deux enfants c’est beaucoup trop facile ?!). Une semaine rythmée de matinée en pyjama (pas de grasses matinées faut pas rêver !), de déménagement du salon pour faire des cabanes, mais aussi d’apprentissages : ne plus utiliser le rouleau entier de papier à chaque virée aux toilettes pour Miss Choufleur, ou apprendre à vivre sans morve au nez pour Miss Momie (de vrais challenges de maman !!). Nous avons passé des après-midi « combo gagnant » : jeux gonflables à la plage + vélo + draisienne + parc + manège, des journées sans sieste avec des couchers à rallonge le temps de se lire plein d’histoires et se faire des milliers de câlins. Les grandes sont maintenant chez mamie (d’ailleurs permettez moi de me décerner une médaille pour la logistique bagage / impatience des enfants en voiture / pauses pipi 10 minutes après être rentrés sur l’autoroute / crise du doudou tombé et personne pour ramasser…. heureusement que je n’ai pas pris de photo du bordel jeté dans le coffre pour le chéri…). J’ai récupéré mon bébé pour passer la semaine en tête à tête, avoir le temps de lui donner le biberon, prendre le bain ensemble, jouer, faire sa sieste dans le calme. LE LUXE.

Plus que 3 semaines avant la fin du challenge, j’ai bon espoir que nous en sortions vivantes et … heureuses. Heureuses d’avoir vécu ce moment, mais surtout heureuses de retrouver papa !

Je vous mentirai si je disais que je n’avais pas hurlé, perdu patience plusieurs fois et même pleuré quelques fois. Pas facile de combler d’amour ses bébés quand on est seule. Les premières semaines l’organisation a été calculée à la minute près, pas de temps à perdre pour que tout le monde soit à bon port à 8H30. J’ai toujours peur de ne pas y arriver donc je préfère être large. Peu à peu j’ai levé le pied sur ça aussi, je me suis fait confiance. J’ai évité les crises, responsabilisé, crié un peu mais tout s’est finalement bien terminé (je n’ai même pas amené mes filles en pantoufle… mon angoisse quand j’étais gamine). Je ne fais que ça et mets tout le reste de côté, et vous savez quoi ? Ca me plaît ! (sûrement car je sais que c’est bientôt fini et qu’il va falloir reprendre le chemin du travail).

Et quand papa va rentrer ça va être : FINGERS IN THE NOSE !!!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 réflexions au sujet de « En mode maman solo »

Laisser un commentaire