Un week-end à Londres

Pause professionnelle oblige, nous continuons de profiter de ce temps pour voyager, profiter des filles, mais aussi s’accorder des moments en amoureux. Ces 3 dernières années, le temps a filé entre le travail la semaine, les urgences les week-end, ponctués de courts retours en France pour voir la famille et se ravitailler. Nous sommes conscients de notre chance et profitons un max de ces mois « off ».

Après les Etats-Unis en famille, nous voilà partis pour un week-end en amoureux à Londres pour le concert des 20 ans de Placebo. C’était la période idéale: juste avant Noël pour éviter l’afflux de touristes mais une ambiance de rêve: des lumières, des marchés de noël, des achats de cadeaux, la musique et des gens heureux par l’approche des fêtes.

Je partais avec quelques aprioris sur Londres d’autant que je n’ai pas de souvenirs précis de mon passage quand j’étais petite.  Pour moi cette ville était grise, chère, immense, avec un centre très touristique et sans âme. Mais ce week-end m’a réconcilié définitivement avec la capitale britannique. J’ai juste A-DO-RE et je rêve déjà d’y retourner !!!

Tout a commencé par une arrivée à Heathrow et un transfert dans le centre très simple et plutôt rapide: le métro fait la liaison en moins d’une heure. Moi qui adore observer les gens, ceux qui rentrent, ceux qui sortent, le temps passe beaucoup plus vite qu’en voiture !

Nous avions choisi un boutique hôtel à Picadilly Circus: une petite chambre sans fenêtre, bien plus abordable, et cela ne me dérangeait pas. La literie était parfaite et surtout, nous avons profité d’un calme plat alors que nous étions en plein centre de Londres. Après un dîner a 18h dans un italien proche de l’hôtel, j’ai file dans les bras de morphée à 19h30 (la nuit précédente bloquée dans l’aéroport de Madrid pour d’autres raisons a bien aidé).

Pour les deux jours, j’ai suivi la feuille de route un francais a Londres que je ne peux que vous conseiller. Le matin, nous sommes partis pour une balade a pied vers Bigben, puis avons traversé la tamise et continué le long de la rive droite jusqu’au Tower bridge.

dscf1473 dscf1477 dscf1495 dscf1486 dscf1500 dscf1501 dscf1521Comme à Barcelone, les touristes se mêlent aux hommes d’affaires, aux joggeurs et aux poussettes. Chose que j’ai rarement vu à Paris par exemple.. Petite pause apéro au pub The Anchor puis déjeuner sur le pouce au Borough Market où nous avons partagé un phad thai et goûté aux mets éthiopiens.

dscf1518 dscf1517 dscf1509
L’après midi nous avons continué vers Covent Garden pour faire du lèche vitrine et admirer les spectacles de rue. En remontant par Regent street, nous avons pu nous imprégner de l’excitation de noël et des grands magasins. J’en ai profité pour faire quelques achats chez Hamley’s pour les filles. Kingly court fut la dernière jolie surprise de la journée : une jolie petite court pleine de charme, au calme, cachée près de Carnaby street: ambiance cocooning pour un smoothie sous les petits chauffages extérieurs.

dscf1523 dscf1529Après une petite pause à l’hôtel, nous avons dîner dans un autre italien (j’aurais mangé de meilleures pizzas a londres qu’a Rome !!) et pris la direction improvisée de la comédie musicale The Phantom of the Opera. Je dis improvisée car je n’étais pas grandement motivée à aller voir un spectacle ayant déjà un concert de Placebo prévu le lendemain. Et puis the Phantom of the Opera jouant juste en face de l’hôtel nous nous sommes laissés tenter et quelle bonne surprise !! Je comprends maintenant pourquoi ce show est joué non stop depuis 30 ans: la musique, la mise en scène, les effets spéciaux, l’histoire, tout était parfait ! La BO est déjà dans ma sélection Spotify 🙂

Le lendemain, nous avons opté Le bon plan du séjour : la location de vélo. Il faut avouer que le système de transport en commun londonien est cher et assez compliqué à se repérer. Nous n’avons par exemple pas pu monter dans un bus car nous devions prendre le ticket à la gare… hum hum.  A Barcelone, le métro est ultra simple mais l’utilisation des vélos de ville était réservée aux citadins. A Londres, il est tout à fait possible de louer à la journée pour la modique somme de deux euros par vélo auxquels s’ajoutent deux euros de location par tranche de 30 minutes, tout en sachant que les trente premières sont gratuites. Bien moins cher et plus rapide que le taxi, nous avons utilisé ce moyen de transport toute la journée avec plaisir. Bien sur il faut garder les yeux bien ouverts, la circulation dans une grande ville (hors pistes cyclable), avec un sens de conduite différent est un peu stressante: rapidité et réactivité sont les maîtres mot du cycliste londonien.

Hop, nous avons pris la direction du fameux brunch The Breakfast Club à Camden en faisant un détour, non prévu mais non moins très sympa, par Regent Park et ses résidences luxueuses. Aucun regret pour cette petite heure de vélo car ce brunch était simple mais avec d’excellent produits : mention spéciale pour les saucisses et les pancakes ! Petite balade digestive ensuite dans le quartier, avec des ruelles très « bobo »  parsemées de boutiques vintages et de petits cafés cosy ou j’ai retrouvé quelques airs de Berlin Est. Puis nous sommes remontés sur nos vélos pour un passage sur Brick Lane. Ravis de voir l’ambiance populaire du lieu, nous n’avons néanmoins pas sentis le besoin de nous arrêter donc la balade était parfaite à vélo pour se faufiler partout autour. Nous nous sommes vite retrouvés au bout de la ville et notre chemin retour passa par la city puis tout le long de la tamise (chemin inverse de la veille). Le spectacle et l’ambiance de cette balade de nuit étaient magiques, en passant par les divers marchés, l’odeur du vin chaud et les pubs bondés de cols blancs à 17h.


dscf1498 dscf1527 dscf1539

Le soir, nous avons diné dans un restaurant indien, conseillé par Tripadvisor, très fin mais un peu trop épicé a mon goût puis nous avons filé a Wembley pour le concert de Placebo. Encore une fois le trajet en métro fut simple et limpide, malgré l’intensité de la foule se faufilant dans l’embouchure.

Vous l’aurez compris je garde de ce week-end un merveilleux souvenir, l’impression d’avoir vécu 20 000 choses, sans contraintes horaires, au rythme de nos envies. C’est fou ce que ça change un week-end sans enfants ! La prochaine fois, j’irais volontiers jeter un oeil à quelques musées .  En tant que grande gourmande, le point fort de Londres c’est les restaurants, en particulier pour les cuisines du monde : italien, indien, allemand, libanais, .. alors que je peine à trouver ce type de restaurant sur la côte basque ! Les prix étaient plus corrects que ce que j’imaginais, entrée 12 et 15 euros la grande pizza, garnie de produits frais de qualité. Je crois que les Etats-Unis ont revus mon échelle des prix à la hausse ! En revanche les prix des hôtels sont aussi cher que dans mes aprioris. A plus de 100 euros la nuit pour une chambre sans fenêtre, nous avons clairement payé l’emplacement central.  La prochaine fois, et vue la facilité du métro et surtout du vélo, je n’hésiterais pas à poser mes valises dans un quartier plus éloigné, encore faut il que les prix soit plus corrects!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire