[J’ai testé] Le Dispositif d’Aide à la Lactation de Medela

Medela est une marque que j’affectionne particulièrement. J’en avais parlé déjà dans mes rituels pré-accouchement, et certains produits faisaient partis de mes valises maternité 2 et 3. Et la valise numéro 1 ? Euh j’étais tellement novice que je n’avais pas grand chose… J’avais même zappé les couches pour bébé et pour mamans, je pensais peut-être que j’allais resortir comme une fleur de la maternité 48H ? Ah la naïveté de la primipare 😉

Au final, n’ayant jamais réussis à allaiter, je ne m’en suis pas vraiment servie.

Pour bébé 3, Miss Avon, bien décidée à retenter l’allaitement, j’ai découvert le Dispositif d’Aide à la Lactation dans un livre, puis j’ai commencé à chercher plus d’informations sur le web.

Qu’est-ce que le DAL (Dispositif d’Aide à la Lactation) ?

Ce système permet de donner des compléments de lait artificiel à son bébé, sans utiliser de biberon, et surtout en continuant de « stimuler » la lactation. En effet, le système de succion du bébé sur un biberon est différent qu’au seins. Compléter avec un biberon peut parfois être déstabilisant pour le bébé, voire compromettre sérieusement un allaitement. J’en ai fait l’expérience pour bébé 2, à qui on avait donné des biberons la première nuit après la naissance, le lendemain, elle ne voulait vraiment plus prendre le sein, malgré mon insistance et celle des sages-femme.

Il consiste donc à compléter les tétées avec une seringue, une cuillère, un gobelet ou un « fin tube de gavage » (je préfère employer le mot sonde).

A qui est-il destiné ?

Le DAL est donc conseillé si l’on souhaite allaiter mais que son bébé doit recevoir des compléments. Par exemple l’enfant avoir du mal à téter, vite se fatiguer vite car prématuré. La maman peut avoir une montée de lait retardée, une production lactée insuffisante les premiers jours. Bref il n’est pas bon que le bébé perde trop de poids.

Ce système m’avait déjà été proposé pour Miss Momie après plusieurs échecs de mise au sein. Elle pesait 4,2kg à la naissance, donc il fallait assurer pour remplir son estomac ;). De mon côté, après un accouchement chaotique, la production de lait était équivalente au néant à J+1 et mon bébé hurlait de faim. Les puéricultrices m’ont alors proposé d’essayer le DAL. Elles ont installé un petit fil entre un biberon artificiel et le téton. Pendant la tété, le bébé prend le sein et surtout la petite extrémité du fil positionnée sur le mamelon. Le lait artificiel monte ensuite grâce aux aspirations du bébé.

Juste avant l’arrivée de Miss Avon, j’avais découvert que Medela commercialisait un DAL plus facile d’utilisation.

Comment cela fonctionne ?

Vous trouverez tous les détails sur le site de la leache league. En bref, il faut que le fil soit bien installé dans la bouteille et que cette dernière soit positionnée plus haute que le sein. Ils préconise de compléter un petit à peu à chaque tétée.

Le dispositif Medela est composé d’une petite bouteille que l’on peut accrocher comme un collier. Le bouchon de la bouteille se compose d’une sortie avec deux petits fils (un pour chaque sein, utile par exemple dans l’allaitement de jumeaux). Il y a aussi un rouleau de scotch pour fixer le fil sur le sein, au dessus du mamelon.

source : http://www.bebe-au-naturel.com/

source : http://www.bebe-au-naturel.com/

Ce dispositif possède au moins deux avantages par rapport au « home made » de la clinique :

  1. Trois débit différents: lent, moyen rapide. En effet, le kit propose trois bouchons de deux fils permettant d’intervertir en fonction de l’âge et la faculté du bébé.
  2. Avoir les mains libres : le système de collier permet de fermer la petite bouteille, l’accrocher au cou, et d’avoir ses bras pour câliner son bébé..
  3. Maîtriser l’arrêt et le redémarrage du système sans arrêter la tétée. Le bouchon a des petites entailles permettant de coincer les petits fils et arrêter le débit d’un ou des fils. Dans mon cas, je n’utilisais qu’un fil et l’autre était arrêté. Il m’est par ailleurs arrivé d’utiliser les deux fils en même temps pour augmenter le débit ou même de tout arrêter pour laisser le bébé téter uniquement le sein, sans devoir bouger et me réinstaller.

Mon bilan :

J’ai adoré ce produit Medela et je suis ravie de voir que certaines marques se bougent pour proposer des systèmes simples et intuitifs pour aider les mamans.

J’ai commencé à utiliser le DAL « version maternité » dès le deuxième jour de Miss Avon. Elle avait perdu 100 grammes et on me menaçait déjà de repousser ma sortie de la maternité. J’avais très très peu de colostrum, déjà bu 4 bières sans alcool, avalé des kilos d’homéopathie, des litres de tisanes d’allaitement… Et étant donné mes deux échecs précédent, je ne voulais surtout pas qu’elle ait faim. Alors j’ai accepté de compléter quelques tétées.

Puis de fil en aiguilles, elle buvait de plus en plus de compléments pour être rassasiée. Je voyais les bouteilles se vider et j’ai paniqué. J’ai passé la 3ème nuit à douter… J’ai échangé avec une spécialiste de leache league qui m’a conseillé de compléter une tétée sur deux. Avis non partagé par les les puéricultrices, qui étaient plutôt d’avis de lui donner autant qu’elle voulait. J’étais perdue.

Je ne sentais toujours pas d’importante de montée de lait, j’avais déjà peur de manquer, j’étais loin d’être sereine. N’ayant pas de visibilité sur ma lactation, le personnel était ok pour me laisser sortir si je continuais ce système à la maison. Ma puce avait commencé à reprendre du poids le 3ème jour et j’étais rassurée de la voir rassasiée.

Honnêtement je crois qu’à ce moment là j’avais déjà perdu espoir de pouvoir allaiter exclusivement mon bébé. Alors j’ai pris la décision de continuer avec le DAL, en la laissant prendre ce qu’elle voulait en complément, à chaque tétée.

J’ai donc commandé le système Medela pour la maison. J’ai tenu le coup 10 jours sans donner un biberon. C’était pas facile mais mon chéri m’a bien motivée. On sait jamais, sur un mal entendu j’allais peut-être me réveiller le 10ème jour avec des seins énormes et du lait pour nourrir des triplés ! 😉

Bien évidement rien de tout ça, plus les jours passaient, plus les bouteilles se vidaient. De ce fait les tétées étaient autant espacées qu’avec un biberon (3/4H). Ceci n’a pas non plus favorisé la lactation: il aurait fallu des tétées moins longues et plus fréquentes. Peu à peu j’ai aussi augmenté le débit du système.

Puis je suis passée au biberon… mais tant pis. Je me suis promis de ne pas regretter et positiver. Sans ce système, je serais plus vite passée au biberon et serais passée à côté de tous ces moment câlins. Les sages-femmes m’ont félicité d’avoir tenu le coup si longtemps. Personnellement, je n’ai pas trouvé le système si fastidieux et il m’a permis d’avoir un allaitement « serein » pendant 10 jours. Finalement, je suis peut-être une maman plus rassurée avec un bébé au biberon…

Pour celles qui veulent utiliser ce système en appoint, je conseillerais de bien penser au sevrage dès le début et d’en discuter avec des spécialistes. Je pense qu’il ne faut pas l’utiliser trop souvent et sur toute la tétée. Même si le sein est stimulé, il l’est toujours moins que sur une tétée exclusive. Il faut d’abord donner les deux seins, puis proposer le complément. Facile à dire sur le papier, moins facile en pratique.

Avez-vous testé ? Comment cela a marché pour vous ? Avez-vous pu reprendre un allaitement exclusif ensuite ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

5 réflexions au sujet de « [J’ai testé] Le Dispositif d’Aide à la Lactation de Medela »

  1. Félicitations pour cette 3e merveille! Je te lis depuis longtemps mais n’avais jamais osé commenter.
    J’ai utilisé cet appareil au moment de la naissance de ma fille. Avec le tire-lait, c’était mon deuxième instrument de torture

    • Ah ah moi je le vois pas comme ça mais les sages femmes avaient exactement cette image. Je me dis que sans lui j’aurais capitule au 2eme jour. Du coup tu as pu allaiter après ? Il t’a aidé ?

      • Ah mince, j’avais développé plus, mais le reste de mon message a été mangé.
        Je disais que j’ai tenu 3 semaines. Ma sage-femme m’avait dit que pour faire venir la montée de lait il fallait stimuler au tire-lait durant 20 minutes entre chaque tétée. Comme les tétées duraient 1h et que bébé prenait toutes les 3h, je ne faisais plus que ça!
        En plus, le DAL me stressait, ma petite prenait mal le sein, ce qui fait qu’il fallait la gérer elle, gérer le DAL… Ça m’épuisait.
        Du coup j’ai arrêté et commencé à donner le biberon avec bonheur.

  2. Hello! J’en ai entendu parlé à la naissance de Babychat. J’avoue que je commence à être intéressée car elle ne prend toujours pas de poids. En ce moment, je complète avec un bib de LA en fin de tétée (1/jour) mais j’ai peur que ça mette en péril mon allaitement.
    Peux tu m’indiquer où tu l’as trouvé stp?
    Merci pour ton témoignage.

    • Coucou, oui je pense clairement que ça peut t’aider. La fille de la lèche league m’avait conseillé de compléter une têtée sur deux, en fin de têtée. En limitant la quantité. Puis tu adaptes en fonction du poids de ta puce. Le lien Amazon est dans mon billet. Bises

Laisser un commentaire