La congélation des ovocytes interdite en France ?

1389351_181137528758671_1987561975_nIl y a quelques temps, je lisais un article sur Marie Claire concernant la congélation des ovocytes. Il s’agissait de donner la possibilité aux femmes de prolonger leur période de fertilité « optimale ». Après avoir eu recours à la PMA à 23 ans, et trois grossesses par FIV, je me sens complètement concernée par ce type d’article.

Les modes de vie ont changé, les études durent plus longtemps, les femmes veulent faire carrière avant d’avoir des enfants mais il faut aussi et surtout avoir rencontré la bonne personne. Dans l’article, c’est surtout cette dernière raison qui inciterait les femmes à congeler leur ovules. En effet, j’avais été surprise d’apprendre par mon gynécologue PMA à Barcelone que mes FIV aurait 50% de chance de réussite à moins de 25 ans, puis que cela baissait drastiquement ensuite, pour être beaucoup plus difficile à plus de 35 ans (12% à partir de 38 ans, 9% à 40 ans et 6% à 42 ans…). Certes je savais que la période idéale de fertilité était la trentaine, mais j’étais bien loin d’avoir ces statistiques en tête.

De mon côté j’avais la chance d’avoir « tout » ce qui m’importait à 23 ans: l’amoureux, le travail en CDI, la petite expérience, … Mais mon problème était médical, et ce même à 23 ans ! Si mon parcours PMA avait duré, et avec ces statistiques, je n’aurais pas hésité à congeler mes ovocytes. Avoir un enfant était le rêve de ma vie. Cela pourra paraître cru mais je pense nous sommes bien trop prévenues des risques de grossesses non désirée, des grossesses trop jeunes, de toutes les « conditions sociales » que nous devons réunir avant d’avoir l’intention de faire un enfant sans se faire regarder de travers. A contrario, nous ne sommes toujours pas assez sensibilisées de cette baisse de la fertilité après 30 ans.

Le débat s’intensifie au sujet de la congélation des ovocytes en ce moment. L’émission des Maternelle y consacrait d’ailleurs une rubrique, à l’initiative d’Ingrid Chauvin. J’ai été passionnée mais surtout étonnée par ce que j’ai appris, notamment du fait que la technique est autorisée en France uniquement pour les personnes ayant subi des traitements pouvant impacter la fertilité, comme la chimiothérapie.

 

La congélation interdite pour les femmes mais autorisée pour les hommes !?

Vous l’aurez compris, je parlerais dans ce billet de la congélation pour convenance personnelle. Premier constat: les hommes auraient la possibilité de congeler leur sperme pour préserver leur fertilité. Les femmes non. Alors qu’on se bat pour la parité à droite à gauche, cela me semble juste complètement dingue !

 

La peur de la prise en charge par la sécurité sociale ?

Comme toutes ces techniques, et si nous devons vraiment trouver une « excuse » à notre pays, je me dis que cet « injustice » doit être dû à la peur, la peur des dérives, la peur de l’eugénisme, la peur que les femmes « en profitent » pour encore repousser l’âge où elles auront des enfants. Résultat ? Les femmes partent à l’étranger pour le faire donc cela ne change rien à part nous faire passer pour des rétrogrades.

Je trouve génial que la contraception, les IVG, la PMA soient prises en charge par la sécurité sociale. Quant est-il de la prise en charge de la congélation d’ovocyte ? Ne vaudrait-il pas mieux financer un succès de FIV à 45 ans avec ovocytes de 30 ans, que 4 échecs de FIV au même âge compte tenu des ovocytes vieillissants ? Selon moi, cette question mérite aussi d’être réfléchie dans un deuxième temps.

Je comprends donc que la sécurité sociale ne rembourse pas la congélation des ovocytes pour raison de convenance dans l’immédiat. Je comprends aussi que nous ayons besoin de temps pour encadrer correctement cette technique. Mais si une femme souhaitent investir sur ce point ? Pourquoi ne pas d’ores et déjà autoriser l’auto-conservation à sa propre charge ? Ou est la liberté de la femme ?

Si je voulais pousser le bouchon encore plus loin, que je pense à toutes ces femmes qui partent dans des cliniques privées et chères à l’étranger, ne serait ce pas intéressant que cet argent reste en France ?

 

Prôner la contraception oui, mais, dans ce cas, pourquoi pas la maîtrise globale de la période de fertilité ?

Comme je le disais plus haut, nous avons été très sensibilisé à la contraception, à l’IVG, à toutes ces femmes qui ont milité pour la liberté féminine. Je suis fière de notre histoire, mais ne sommes nous pas allés trop loin ? Désormais un enfant doit être calculé, arriver dans un foyer et un moment « parfait », quand la femme, le mari voire la famille l’a décidé.

Dans ce sens, ma gynécologue m’avait prescrit la pilule dès mon premier rendez-vous à 15 ans. Je venais à peine d’avoir mes règles et n’avait pas encore eu de rapport, quel intérêt ? Je me suis gavée d’hormones de synthèses pendant 10 ans pour faire « la grande » alors que j’étais si jeune… Si bien que quand j’ai tout arrêté pour avoir un enfant, mon corps endormi n’a pas su retrouver le chemin.  Je n’arriverais jamais à me sortir cette idée de la tête, même si la plupart des gynécologues n’osent pas me dire que je peux avoir raison.

Je suis peut-être naïve et « bisounours » mais je pense qu’un enfant peut aussi participer à la création du foyer parfait, que la vie, le travail et tout ce qu’on attend d’avoir avant de se lancer peut justement arriver après, en partie grâce à cet enfant.

Et si nos employeurs finançaient la congélation de nos ovocytes ?

C’est apparemment LA tendance, celle de l’employeur qui assure la vie personnelle la plus équilibrée possible à ses employés. Un travailleur qui va bien est un travailleur efficace. Ok, donc après les classiques CE, voici les « nouvelles » entreprises créant des espaces pour faire perdurer les journées de travail : coin jeux vidéos, barbecues, salle de sport… Je ne suis pas contre quelques sessions de team building, ou que les entreprises financent des crèches au travail ou dédie des salles pour les femmes allaitantes. Mais voici désormais que Facebook et Apple proposent à leur employées féminines de congeler leurs ovocytes !

J’ai tout d’abord été choquée qu’une entreprise puisse se mêler à ce point de la vie privée de ses employées sans parler des dérives que cela peut engendrer. En proposant de congeler les ovocytes, et rassurant les femmes sur ce point, elles s’assurent indirectement d’une plus grande et longue disponibilité à l’entreprise. Est-ce normal ?

Ensuite, j’ai quand même eu la satisfaction de me dire que, même si il s’agit des employeurs, c’est tout de même positif que certains aient – au moins – conscience de ces mutations de moeurs et de ce besoin.

Franchement, il serait temps que cette technique soit autorisée en France.

A lire pour aller plus loin :

Ovocytes : les congeler c’est se libérer ?

Congélation des ovocytes en France uniquement pour raison médicale 

 

One thought on “La congélation des ovocytes interdite en France ?

  1. Waaaa je ne savais pas tout cela… ça faitfroid dans le dos… d autant plus que j ai 36 ans t tjs pas d enfants et je pensais justement à le faire…. je vais postuler hez Facebook alorsb

Laisser un commentaire