Préparation à l’accouchement… ou pas ?

Après mon compliqué second accouchement, j’ai essayé d’analyser le pourquoi du comment. Comme dirait ma sage femme « les accouchements se suivent et ne se ressemblent pas ». Mais je crois que je n’étais pas préparée, car pour moi c’était plutôt « les accouchements se suivent et sont de plus en plus faciles ». D’après elle, chaque nouvel accouchement est au contraire plus angoissant et stressant pour la femme, car elle sait par où elle est passée. Avec le recul, je pense qu’il y a une part de vérité et j’ai sous estimé l’angoisse des derniers jours.

Je n’avais donc pas vraiment préparé mon second accouchement, hormis la partie allaitement. J’avais déjà accouché une fois donc j’avais l’impression de savoir et de ne rien avoir à préparer. Résultat je me suis mise à angoisser et stresser quelques semaines avant, bien plus que pour mon premier accouchement. Mais la préparation à l’accouchement ne s’arrête pas à la simple théorie et aux explications techniques de la respiration. Non la préparation à l’accouchement comprend aussi et surtout un travail sur soi même, des exercices physiques quotidiens, une mise en conditions, une prise de conscience de son corps et du bébé, et surtout des efforts pour rester zen jusqu’à la fin.

Cette fois donc, j’ai décidé d’un peu plus me préparer. Pour commencer j’ai confié mes deux grandes aux grands parents pour les vacances. Elles me manquent énormément mais je n’ai pas de regret. J’avais besoin de ce temps pour me reposer, et elles font beaucoup plus d’activités que si elles étaient restées avec une maman baleine et épuisée. Ca y’est je retrouve enfin mes poupées demain (déjà ? 😉 ). Alors qu’ai-je fais pendant ces deux semaines ? Et bien je me suis PRE-PA-REE.

Ma préparation a commencé par une énorme dose de repos dont j’avais bien besoin. En parallèle, j’ai entamé une bonne session de rangement : trier les vêtements des filles, les jouets, la cuisine…Bref faire en sorte que l’appartement soit prêt pour les accueillir mais surtout avoir le temps et le silence pour me concentrer et faire les choses à mon rythme de baleine.

Ensuite j’ai bien sûr calé un maximum de rendez-vous médicaux en passant par l’obligatoire 3ème échographie et le point avec la sage femme. Comme je l’avais fait pour Miss Choufleur, j’ai décidé de voir un acupuncteur et programmer un protocole « pré-accouchement » à partir de la 37ème semaine d’aménorrhée de façon à soulager les angoisses et encourager la dilatation du col (1 visite par semaine). Toujours côté « médecine douce », j’ai pris rendez-vous avec une homéopathe dans le but initial d’anticiper mes soucis d’allaitement. Elle m’a remise à ma place : pour elle, inutile de s’inquiéter de soucis qui n’avait pas encore eu lieu. Hum, elle a pas tort…. Mais bonne nouvelle, j’ai appris qu’il existait un protocole « pré-accouchement » donc ma visite a été parfaitement utile. Je vous parle de mon super méga protocole ultra complet dans un billet dédié.

J’ai aussi et surtout pris du temps pour moi, pour traîner sans horaire, voir des amis, de la famille, faire les boutiques pour les filles, regarder des films, m’habiller, me maquiller, pour bien manger, couper mes cheveux, aller chez l’esthéticienne, faire un spa avec belle maman. Bientôt, je sais qu’il sera difficile de trouver 5 minutes pour me doucher…. Ca sent la peau grise et les cheveux gras pendant plusieurs semaines ! Alors j’avais vraiment besoin de me recharger.

Enfin j’ai consacré quelques demi-journées à travailler sur des projets personnels, un peu tombés aux oubliettes quand j’étais au Gabon entre le boulot, les enfants et la grossesse. Bilan : les montages des films 2012, 2013 et 2014 sont sur le disque dur et le livre photo 2015 est arrivé tout frais tout joli à la maison.

Autre point important pour moi, après un fort succès de Au Port Gentil au Gabon, j’avais envie d’essayer de développer la marque en France. C’est chose faite avec la mise en ligne de la collection de coussins 2016 en exclusivité pour la France sur notre site et l’ouverture de notre boutique Etsy. Et vous allez bientôt, je l’espère, pouvoir découvrir nos créations dans des boutiques Déco du Sud de la France.

Côté organisation pure et dure, j’ai préparé ma valise maternité et le petit cocon du bébé. Ne connaissant pas le sexe, j’ai vraiment du mal à me projeter donc cela a été assez simple : un petit berceau près de mon lit + un set de layette 1 mois en blanc / écru acheté principalement chez Monoprix + du fait par mamie bien sûr. J’ai remplis mon réfrigérateur, ma trousse à pharmacie, et ma trousse de toilette pour le pré et post-accouchement. Pour finir j’ai programmé mes séances de préparation à l’accouchement en piscine. Pour le coup, il s’agit d’une préparation que l’on peut faire pour chaque accouchement. Je commence la semaine prochaine, soit à 36SA ce qui me semble un peu tard… Il me tarde de tester !

Entre deux, je me suis occupée de l’anniversaire de Miss Choufleur, qui risque fort de tomber en même temps que mon accouchement, en trouvant THE cadeau : la cape de peau d’âne.

Je m’en suis pas mal sortie en deux semaines ? 🙂 Demain, je peux reprendre mon rôle de maman sereine et je dis OUI à la préparation à l’accouchement !! IMG_1992 IMG_1822 IMG_1799 IMG_1783 IMG_1710

4 thoughts on “Préparation à l’accouchement… ou pas ?

    • La préparation en piscine !!! Lol. J’ai osé demandé à l’hôpital si il y avait une baignoire pour les accouchements elle m’a regardé genre « Cest pas la foire à la saucisse » alors je crois qu’on est loin de prévoir des accouchement en piscine au Pays Basque 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *