Faire manger de tout aux enfants

FullSizeRenderMes filles ont toujours mangé en bonne quantité, et de tout. Je n’ai pas à me plaindre sur ce point. Mais, à chaque âge son obstacle, je fais désormais face à multiples négociations pendant le repas. Quelles stratégie opérer ? Qu’est ce qui marche ? Qu’est ce qui est compliqué ? Dans tous les cas, ce dont je suis le plus fière, c’est d’arriver à profiter des repas en famille, depuis toujours, matin, midi et soir.

Pour Miss Chouffleur j’étais encore pleine de principes : j’ai évité les sucres et le nutella jusqu’à ses 2 ans. Puis j’ai peu à peu levé le pied si bien que je dois désormais être vigilente à ce que le pot de sucre ne termine pas intégralement dans le yaourt des miss. Pour Miss Momie, je crois que je n’avais déjà plus aucun principe, et je l’ai toujours laissé manger ce qu’elle voulait, si bien qu’elle a très vite mangé comme nous à table.

Au final, je pense que mes filles mangent moins de sucre que moi. Elles sautent volontairement les goûters sucrés et mangent très correctement à table. Cependant il y a quelques sujets récurrents qui me posent problème :

  • Les sauces en veux tu en voilà : je n’ai jamais été habituée à agrémenter mes plats, que ce soit avec du sel/poivre ou des sauces. La mayonnaise et la moutarde étaient réservées à la viande froide de la veille. Le chéri, quant à lui, a toujours mangé des sauces sur tout et n’importe quoi. Les goûts et les couleurs….. Bref, elles ont toujours été sur la table. Ca ne me dérangeait pas jusqu’à ce que les filles, par mimétisme, fassent de même. Et comme avec tout petit enfant, cela a tendance à devenir une addiction et source de caprice.

Solution (provisoire) : créer des associations stratégiques pour éviter les débordements. Je leur explique que mayonnaise = frites, riz = sauce maggi… etc. Pour le moment cela fonctionne plutôt bien. Quand elles vont chercher les sauces dans le réfrigérateur, je lance un innocent « mais je ne vois pas de frites aujourd’hui ? Peut-être demain ?« . Le papa confirme et hop c’est plié.

Solution (long terme) : profiter d’un changement et notamment du retour en France pour modifier les habitudes. Les papis et mamies si vous me lisez, savez-vous que les sauces n’existent pas en France ? 😉

  • Eviter les repas à aliment exclusifs : la grande mangerait que du riz et la petite mangerait que du poisson. Et chacune en quantité très importante !!

Solution : honnêtement, je ne m’attendais pas à un tel succès, même pour Miss Momie du haut de ses 2 ans (oups mes chevilles !). Je sers une petite assiette composée à chaque début de repas. Attention, je prends soin de bien séparer les aliments car mélanger les pâtes avec les légumes à tendance à les indisposer. Ensuite à la règle est simple, si elle veulent plus d’un des aliments, elles doivent avoir fini leur assiette. C’est positif sur deux points. Premièrement elles goutent de tout, deuxièmement elles terminent leurs assiettes que si elles ont vraiment faim. Elles tentent à chaque repas en haussant la voix ou tapant sur la table, mais elles cèdent rapidement. Clairement Miss Choufleur mange très bien mais de manière « raisonnée » alors que Miss Momie a tendance à manger vite et peut manger ce qu’elle aime en grande quantité. En bref si je lui laisse le pot de nutella ouvert avec une cuillère elle est capable de bien l’entamer (je me demande parfois de qui elle tient 😉 ). Je suis ravie car les proportions sont désormais naturellement respectées, sans trop d’encombres.

  • Boire uniquement pendant les repas, et surtout le soir.

Solution : essayer de leur donner de l’eau en dehors des repas. Malheureusement pour le moment, cela ne fonctionne pas. J’ai beau insister, elles refusent ou boivent une gorgée. J’ai vraiment l’impression qu’elles n’ont pas soif. Je limite uniquement pendant le repas du soir, pour éviter les pipis au lit. Mais c’est à chaque fois la guerre, elles se plaignent et j’ai l’impression d’être une mère indigne. Si vous avez des astuces je suis preneuse.

Globalement on s’en sort pas trop mal. Et comme tout, il y a des jours avec et des jours sans. Et quand maman est de bonne humeur, elle aide à finir la première assiette, une bouchée pour elle, une bouchée pour maman #teamwork.

4 thoughts on “Faire manger de tout aux enfants

  1. Ça a l’air de bien marcher tes astuces !
    Nous en ce moment la difficulté c’est qu’elle a souvent faim en dehors de repas, de manière assez constante. Je ne veux pas la laisser avoir faim pour de vrai, mais je ne veux pas non plus que son estomac soit constamment en train de digérer… J’essaye de trouver un équilibre mais je ne suis pas toujours sûre de bien faire !

    • J’ai le meme probleme avec miss momie. Je pense que c’est l’âge. Du coup je fais durer le petit déjeuner biberon+ tartines + fruits en fonction de ce que j’ai. Et si elle mange que son bibi j’ajoute une compote vers 11h. Je faisais pareil avec Miss chou-fleur au même âge. Apres cest passé et elle tient très bien entre les repas maintenant, mieux que moi 😉

Laisser un commentaire