La propreté, pas si compliqué ?

La propreté avec Miss Choufleur a été une épreuve compliquée. J’ai dû me limiter à 3 billets (mes aventures iciici et ici) alors que j’aurais pu en écrire 100 tellement j’étais désespérée (mais pas au point de perdre mon GRAND et fidèle lectorat hein 😉 ).

Mais entre temps j’ai réussis à intégrer ma nouvelle et fameuse ligne de vie : « Rien de dure, tout s’arrange avec le temps », même les cacas par terre et les réveils nocturnes, oui oui !!

Compte tenu de ce passé, j’ai pris mon temps avec Miss Momie. J’avoue avoir repoussé les moments à me balader partout avec le pot, la serpillière sur l’épaule un peu trop longtemps. J’ai d’abord attendu qu’elle sache très bien dire les mots pipi/caca. Ensuite, je l’ai laissé prendre pleinement conscience de la situation en lui faisant décrire ce qu’elle avait fait dans la couche (miam miam). Puis est venu le moment où elle n’a plus trop aimé avoir la couche pleine, me demandant de la changer régulièrement. J’en ai profité pour la mettre au pot avant la sieste et le coucher. Elle a dû faire une fois ou deux mais ça n’a pas été un franc succès. Elle ne voulait vraiment pas y rester. Je n’ai pas insisté.

Nous sommes revenus de vacances début octobre et avons retrouvé notre nounou (après 6 mois de congés maternité pour elle). Au Gabon, les enfants sont propres très tôt, vers 12 mois, le prix des couches étant je pense la principale motivation (entre 0,5 et 1 € la couche soit 5/6 € par jour quand on sait que le salaire minimum est de 220 € / mois).

Alors à 20 mois, elle a tout simplement pensé que Miss Momie était propre et lui a mis une petite culotte au réveil alors que j’avais déjà filé au boulot. A mon retour, il y avait eu deux pipi par terre mais un dans le pot ! Youhou j’avais oublié comme une maman peut être fière de son bébé dans ces moment slà, même la deuxième fois :).

Bref l’étape propreté était lancée. Nous l’avons laissé en culotte la journée, et, au bout d’un petit mois, ma Miss Momie était devenue complètement propre la journée. Je suis encore étonnée de voir à quel point le sujet est clos et le peu d’accident que nous avons encore. C’est vrai que Miss Momie est un peu moins débrouillarde et agile que sa soeur au même âge, alors je m’étais presque mis dans la tête que la propreté serait, au moins, aussi compliquée.

Pour finir, je pense que mon comportement a clairement eu une influence sur l’accès à la propreté de mes filles. Pour la première, j’étais moins sûr de moi, regardais ce qui faisait autour de moi, et je pense que je me m’étais presque la pression ! J’ai commencé à 16 mois car sa petite copine avait commencé au même âge et tout avait fonctionné comme sur des roulettes en quelques mois elle était propre le jour et la nuit. Je ne me rappelle pas m’être posé la question de savoir si Miss Choufleur était juste prête ou non. J’ai assez insisté et j’ai eu peur de remettre la couche, même après quelques mois de galère. Pourquoi m’être entêtée ?

Pour Miss Momie, j’ai attendu 20 mois et j’avais prévu d’attendre qu’elle ait 2 ans. Donc je n’ai pas insisté le jour où je l’ai retrouvé en culotte. J’ai été plus compréhensive, moins têtue, et j’ai attendu qu’elle prenne sa décision.

Dans tous les cas nos enfants seront propres, et auront assez de pression dans la vie alors pourquoi en rajouter ?

Je crois que depuis que j’ai décidé de ne plus crier, je suis devenue une maman baba cool 🙂

DSCF7389

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire