Les courses au fin fond de l’Afrique

J’oublie souvent de faire des billets sur ma vie d’expat. A y vivre depuis un an et demi, j’ai déjà mes habitudes si bien que tout me semble naturel.

Lors de mon passage à Barcelone, Fanny me posait des questions sur ma vie de tous les jours ici. Comment faisais-je mes courses ? Y-a-t-il les mêmes chaînes qu’en France ? Depuis, je me rends compte que j’aurais des milliards de choses à vous raconter sur ma vie africaine.

Tout d’abord, il faut savoir que les locaux ont leur cultures, leurs plats, et leurs habitudes alimentaires. Ma nounou dit par exemple savoir « cuisinier les plats européens » ,mais, quand je lui propose d’en goûter, elle me dit souvent que ça ne lui plaît pas.

Les supermarchés ici sont donc plus destinés aux expatriés et proposent principalement des produits importés de France. En résumé, fini la bobo / écolo attitude pour la famille. Même si je fais attention, la plupart des produits que j’achète ont pris l’avion…

C’est là que j’en viens aux prix. J’en parle souvent et celles qui me suivent le savent déjà : les prix sont le double voire le triple qu’en France, avec une mention spéciale sur le frais (yaourt, jambon, fromage) et les fruits / légumes importés.

Le plus grand supermarché ici doit avoir la taille d’un Casino français. Depuis qu’il a ouvert, mon trou paumé est un presque devenu THE PLACE to be, tu vois la révolution ? L’avantage est qu’on y trouve tout (à notre niveau hein 😉 ) mais que l’addition est très salée. Il paraît que la révolution a un prix …

J’y trouve des produits de France, de toute marque, parfois Netto, Casino, Reflet de france, Auchan… Je suppose que ce doit être les invendus de France.

Et pour couronner le tout, ils l’ont appelé CKDO….

IMG_5985.JPGIMG_5986.JPGIMG_5987.JPG

J’y fais mes courses mensuelles. J’y prends l’eau (car nous ne buvons pas l’eau du robinet), le lait, le vin, le poisson frais (prix abordable), la viande fraîche, le jambon, les conserves et les produits ménagers. Parfois, je craque sur certains fruits de saison français (type pêche, kiwi..). Pour les légumes, je privilégie le surgelé pour le bon rapport qualité prix mais aussi pour la diversité. Je les prépare ensuite en soupe.

Enfin j’essaie de faire un maximum de choses « maison » : les yaourts, le pain, les glaces… Je béni mon ami Moulinex  ainsi que la une Hellocton Cuisine quotidienne qui me donne plein d’inspiration 😉

Pour le fun, une petite étiquette de prix de bacon. Il est affiché à 2,31 € (prix français) alors qu’il est revendu à 4 365 F.CFA soit plus de 7 €….

IMG_5989.JPG

Ensuite il y a trois magasins d’appoint. Le genre de magasin où il faut aller quand on a pas de liste car il nous manquera toujours quelque chose à la fin. Il y a quelques produits sympa comme dans celui là où je trouve régulièrement du pâté basque ou des compotes bio pour bébé. Il reste moins cher que le CKDO. Il y aussi un petit Casino dans le centre, où l’ont peut trouver les conserves et les produits ménager bien moins cher. En revanche j’émets de sérieux doutes sur la chaîne du froid pour la viande et les surgelés…Avoir le temps de faire ses courses sur 4 magasin est un job à temps complet !

IMG_5983.JPG

IMG_5984.JPG

Pour les légumes et fruits, j’achète plusieurs fois par semaine directement aux vendeuses dans la rue. Le choix est assez resteint mais le prix reste pllus convenable qu’au supermarché. Je paye généralement 1,50 euros les 4 pommes, oranges ou tomates. Une de ces vendeuses est installée à la sortie de la crèche de Miss Choufleur. Ca me permet de faire quelques courses avant de rentrer.IMG_5982.JPG

Enfin, il y a ma petite boucherie préférée. La viande est souvent excellente mais tout est décongelé (donc pas possible de garder au congélateur). J’y passe quand je n’ai plus grand chose dans le frigo histoire de tenir encore quelques jours. La boucherie fait aussi épicerie avec quelques produits de base. De temps en temps, ils ont un arrivage de surgelés Thiriet. J’avoue que je jubile du fin fond de ma brousse quand je les vois !!! Je me jette surtout sur les chocolatine et les légumes. Ces derniers sont bien plus agréables à cuisiner. J’ai ouvert un compte chez eux, si bien que je me sers et je paie tous les deux mois (comme dans la Petite Maison dans la Prairie ! Si si je te jure !!).

Vous comprenez maintenant pourquoi ma priorité number 1 de la vie quand je rentre est France est : Picard et celle de chéri : Macdo (en ce qui me concerne je me suis désintoxiqué à force de « fait maison »).

7 réflexions au sujet de « Les courses au fin fond de l’Afrique »

  1. Très intéressant! Je crois que faire les courses est un des sujets qui montrent le plus l’adaptation nécessaire dans chaque pays quand on s’expatrie. Entre la France, Singapour et la Californie, nous avons vu quelques similitudes, mais surtout beaucoup de différences. Et dans nos 2 expatriations, on a aussi dû apprendre à faire les courses à plusieurs endroits différents pour avoir tout ce que l’on voulait contrairement à la France où les hypermarchés ont une offre qui répond en général à tous nos besoins.

  2. J’aurai vraiment pu écrire mot pour mot ton article!!! Bien qu’à Dakar on doit avoir la chance de payer « un peu » moins cher et d’avoir « un peu » plus de diversité, mais tout pareil, craquage sur fruit introuvable ailleurs, viande, fruits et légumes, décongelé et ardoise petite maison dans la prairie !

  3. Ici en Guadeloupe, pas d’ardoise comme dans la petite maison dans la prairie, mais je fais aussi plusieurs magasins pour trouver tout ce dont on a besoin.
    Je me refuse d’aller chez carrefour qui est hors de prix et propose des fruits et légumes de très mauvaise qualité. Heureusement, les vendeurs en bord de route pullulent, et c’est bien plus accessible ! Ide, pour les vendeurs de poisson.
    Ça m’arrive de passer chez Casino et à chaque fois je manque de m’étouffer sur le prix des produits… ils ont beau être importés et changer du quotidien, ce n’est pas tous les jours que je craque.
    Pour les surgelés, on a aussi un Thiriet, … la révélation !
    Et sinon, on a un potager et des arbres fruitiers qui devraient donner dans 1 ou 2 ans (espoir!) Et vous ?
    La Guadeloupe a beau être la France, je vois beaucoup de similitudes avec ton pays d’Afrique !

  4. Ici trop dur de cultiver, la saison humide c’est vraiment une catastrophe. Je n’ose pas m’aventurer. En fait il faut essayer de consommer un maximum local et profiter de ce qu’on a pas en France (pour moi c’est les mangues et les fruits de la passion dont je rafole !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *