Les petits bonheurs de ma vie en expat’ ou de la vie tout court !

Ah ah quel plaisir de retrouver ce billet du mois dernier. J’étais persuadée de l’avoir publié mais non ! Je crois d’ailleurs que c’est la première fois que je relis un article aussi longtemps après l’avoir écrit. Et bien ça fait bizarre surtout quand c’est un billet d’humeur. Qu’est-ce que ce sera dans quelques années !

Ce long week-end a fait du bien, la pause de vendredi midi à mardi matin arrive à point après une semaine un peu moche. Le temps off fait du bien.

Ce week-end c’était Pâques, mais aussi la fin du séjours de la mamie, et le départ pour la France de Miss choufleur pour 4 jours en attendant que je la rejoigne avec Miss Momie.

Dimanche, en revenant de l’aéroport, j’avais le coeur gros d’avoir laissé ma princesse partir. La maison paraissait d’un calme plat, si bien que Miss Momie s’est sentie obligée de pleurer toute la fin d’après-midi pour combler le silence. Merci à elle de penser à sa maman.

Une fois endormie dans les bras de papa, on a écouté le silence tous les 3 sur le canap’. Nous avons fait beaucoup de choses ce week-end, comme d’hab on a vécu notre petit rythme, on a fait ce qu’on voulait, passé du temps avec ceux qu’on aime. Nous avons eu un week-end MA-GNI-FI-QUE avec un grand ciel bleu. Nous avons pu profiter de ces derniers moments en famille avant le départ et le calme pour une semaine.

Ces petits moments, ces instants avec tout et rien à la fois, ce bonheur tient à peu de choses, mais si importantes à mes yeux.

Qu’est-ce qui fait nos bons moments ici ?

La famille

Après avoir vécu des dizaines de séparations avec chéri, puis d’avoir eu tant de difficulté à fonder une famille, je dois dire que ce que j’apprécie le plus, c’est d’être ensemble. Peu importe où et quand, ce qu’on fait, juste être ensemble. Depuis l’arrivée de Miss Momie, la famille s’est renforcée. Bien sûr j’aimerais un troisième enfant, mais là, je nous sens vraiment bien et épanouies.

On est réunis tous les quatre mais on est loin du reste de la famille. C’est je pense le seul point qui me pèse: ils me manquent. Et depuis que les filles sont là, je regrette qu’elles ne les voient pas plus souvent. Pour rien au monde je changerais ma situation, mais j’admets que c’est LE point négatif de la vie à l’étranger.

Le soleil

Y’a rien à dire, le soleil ça donne la pêche, le sourire, et ça fait du bien au moral ! Peu importe où on habite et le climat, c’est juste une question de savoir l’apprécier. A Barcelone, j’ai aimé que le printemps soit en avance. En Allemagne j’ai aimé les journées glaciales au ciel dégagé. Ici j’apprécie de pouvoir assister aux couchers de soleil sur la plage toute l’année. Même si la chaleur est constante, je ne m’en lasse pas. Les filles non plus. Miss Momie en est au point de râler quand je lui mets la couche tellement elle aime être toute nue…

Le travail

Maintenant je le sais, le travail c’est primordial pour me sentir bien. Je ne dis pas que m’occuper à 100% des enfants me déprime, j’ai même adoré passer un an à profiter de Miss Choufleur et de ma grossesse. Cependant, j’ai eu la confirmation que le travail était nécessaire à mon épanouissement. Alors pour l’instant je travaille « vraiment » (enfin dans un truc avec un pseudo patron, un pseudo bordel et tout et tout), mais je ne sais pas encore bien si c’est une occupation avec du sens ne me conviendrait pas aussi (tu me suis pas c’est normal moi non plus). Par occupation je veux dire, travailler à mon compte, sans objectif lucratif à court terme. Mon rêve serait de créer quelque chose avec chéri. On verra dans 10 ans.

Le temps

Avoir le temps, mais surtout le prendre. Beaucoup de personnes se plaignent de ne pas en avoir. Pour moi le temps se prend. Parfois je n’écris plus sur le blog, je ne réponds pas à mes emails, c’est parce que je veux prendre le temps pour autre chose, m’arrêter et revoir mes priorités, celles dont celle de prendre le temps fait souvent partie. C’est aussi pour ça que j’aime travailler, pour avoir la chance de parfois dire stop, tout arrêter, et profiter, même quelques heures.

Le sport

Pendant ma deuxième grossesse, j’ai clairement été frappée de flémingite aïgue. Je n’ai RIEN fait, ou très peu mais ça m’a tellement manqué… Je suis très susceptible. Si quelque chose ne va pas dans le sens que j’ai prévu, je peux facilement péter les plombs (exemple miss momie qui n’arrive pas à s’endormir, je sais je crains). Alors le sport ça m’aide à temporiser: un petit footing peut éviter pas mal d’ennuis !

A cela je pourrais ajouter des milliards de choses, comme la santé. Elle devrait même être au dessus de tout, mais si elle ne l’ai pas, c’est parce que j’ai la chance que ça ne soit pas une préoccupation pour le moment. Cette semaine, et cette histoire avec la nounou, m’a quand même remise à ma place : non ça n’arrive pas qu’aux autres..

Voilà un bon petit billet personnel, comme je déteste en publier mais que j’adore écrire. Je crois que ce blog va devenir mon petit journal intime. Et je l’avoue, celle qui m’inspire le plus en ce moment c’est Marjoliemaman, elle me donne envie de me dévoiler un plus, d’écrire sur la vie et ses bonheurs, et ses peines, même si c’est un exercice bien plus difficile.

plage

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire