M-1 avant petite soeur – Confidences pour confidences

20131018-231111.jpg

Ca y’est, on y est. Dans moins d’un mois petite soeur sera là…

Bizarre mais je n’arrive pas encore à réaliser, même si je sais à quoi m’attendre. La grossesse, la naissance, ça a beau être la deuxième, je suis toujours autant émerveillée par la magie de la nature. Je passe de longues minutes à observer les vagues sur mon ventre, à caresser les petons de ma fille, à m’imaginer sa petite frimousse.

Il me tarde de revivre la naissance, de découvrir la vie à 4. Rien que d’y penser j’ai le sourire toute la journée. Je me sens épanouie, zen, sur un nuage. J’attends, je couve, profite de chaque instant. Je savoure les derniers jours qui me restent. Je profite de miss choufleur, je prépare mes petites affaires, je rêve, je prends le temps et surtout je dors !

Les hormones sont déjà là et s’en donnent à coeur joie. J’ai l’impression d’être bourrée de contradictions, dans un flou sans fin…

Je meurs d’envie de voir sa bouille mais j’ai peur d’accoucher (pour miss choufleur je me souviens avoir dit à chéri « plus jamais j’accouche », il devait bien y avoir une raison… :/).

J’en peux plus de ce gros ventre mais je me sens bien dans mon corps (malgré les + 13kg). J’aimerais redevenir seule maitresse à bord, pouvoir courir, marcher, sauter…

Il me tarde que Miss choufleur rencontre sa soeur mais j’ai peur que sa réaction ne soit pas celle que j’espère, qu’elle s’en fiche ou même qu’elle la repousse…. Je m’attends à tout même si j’espère (et je le crois) qu’elle sera ravie. J’ai acheté un doudou Kaloo tout chou, emballé soigneusement, que miss choufleur pourra offrir à sa soeur à son arrivée. Il faut aussi que je prévois un cadeau pour elle, cette future grande soeur jolie.

Il me tarde de voir la vie à 4 mais j’ai cette phrase de maman lu sur la blogosphère qui résonne en moi : « passer de 3 à 4 est bien plus dur que de 2 à 3 ». Je veux bien le croire….

Je rêve mais je n’idéalise pas. Je sais ce qui m’attend: les nuits hâchées, les pleurs incompréhensibles, la sensation de solitude et surtout ce babyblues qui m’a fait si mal… J’angoisse beaucoup plus qu’avant la naissance de miss choufleur. Malgré tout le bonheur qui m’attend j’ai ultra peur. Peur de ne pas gérer, de ne pas être à la hauteur. Peur des pleurs, de la fatigue, que le babyblues me dévore encore une fois. Peur que ma fille perde trop de poids car pas assez de lait…et surtout de ne pas vouloir le voir…

Ce qui m’angoisse le plus ? Me dire que cette fois je suis réellement mère au foyer. Plus moyen de s’échapper en se disant que la reprise du travail me fera souffler. Je serais face à mon rôle de mère toute la journée avec mes filles pendant que chéri travaille, et ce loin de ma famille. Et je me mets une pression monstre, avec l’envie d’être la meilleure mère possible alors que je sais bien que c’est impossible… Contrairement à ce que certains peuvent penser de l’aisance de la vie de « mère au foyer », avoir arrêté de travailler pour gérer ma vie de famille est un gros challenge, que je ne pense pas encore avoir relevé…et vu que j’adore les challenge, je me suis dit que lancée la petite soeur à ce moment là et mettre la barre un plus haut ne ferait pas de mal !

Un paradoxe de plus car je me sens aussi plus forte, plus relaxe. Je sais que tout ça n’est qu’une période et que je dois et vais en profiter. Je sais aussi que mes filles doivent être ma priorité, qu’il faut que j’arrête de vouloir faire 36 trucs à la fois et abandonne mon rôle d’éternelle insatisfaite. Je suis prête à assumer que ma vie se cale sur la leur, et pas le contraire.

Ma première expérience de maman m’a appris tellement de choses… La super « maman » n’est pas forcément celle qui cadre, manage, organise et calcule tout. C’est surtout celle qui écoute, qui touche, qui reconforte. Ce n’est pas celle qui réussit, c’est celle qui a essayé de faire de son mieux. Une super maman a le droit de pleurer, craquer, perdre confiance. Une « super » maman ne culpabilise pas, car elle est guidée par son coeur et son instinct. Tout ça je le sais, je l’écris et je pense que le relire me fera du bien dans quelques semaines…

Il me reste un mois, cela me semble si long et proche à la fois. J’attends patiemment… Ou pas…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réflexions au sujet de « M-1 avant petite soeur – Confidences pour confidences »

  1. Tres bel article maman de miss choufleur… au fait tu as trouvé le surnom de ta nouvelle princesse?
    N’oublie pas que tu sera encadré au debut de ta famille et tes amis, et puis il y a ton mari, quel homme! Au petit soin pour ces trois femmes….;)

Laisser un commentaire