Le choix d’un accouchement « au naturel » ou « surmédicalisé » ?

Aujourd’hui j’ai prévu un petit billet coup de gueule, le tout arrosé d’hormones de femme baleine enceinte à j-15 de l’accouchement. Attention ! Attention !

Ça fait déjà presque un an que je partage et échange sur la maternité à travers mon blog et twitter en particulier. J’ai rencontré des personnes géniales, toujours de bons conseils et surtout d’avis différents. Je ne pense pas qu’il existe de vérités universelles au sujet de la parentalité, et ce fait, pouvoir partager et recueillir différents avis est un véritable atout.

Petite parenthèse donc pour vous confirmer que ce billet est purement subjectif, sans prétention d’aucune vérité, et c’est d’ailleurs pour avoir vous avis que je l’écris.

J’ai vécu deux grossesses rapprochées, deux suivis dans deux pays différents que sont la France et l’Espagne. Dans les deux, des choses m’ont exaspérés, certaines plus que d’autres. Au final je retiens que les protocoles peuvent être bien différents, même pour des pays frontaliers. Est-ce que la médecine n’est pas universelle pourtant ? Pourquoi tant de différences ? Ok, les moyens ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre mais est-ce que trop de moyens n’engage pas a une surmédicalisation inutile ?

J’en reviens à mes rencontres virtuelles. Certaines mamans ou personnels soignants prônent des approches plus naturels de l’accouchement et le maternage des bébés. Honnêtement je reste mitigée sur ces sujets. Si, avant d’avoir ma première fille, j’avais des avis tranchés, la maternité m’a fait tout relativiser pour finalement n’avoir plus d’avis du tout. En ce qui me concerne, la médecine a fait beaucoup de progrès et permet d’atténuer les douleurs d’accouchement, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais si j’en ressens le besoin. Je ne prendrais pas non plus le risque d’accoucher chez moi… Pour le maternage, je fais au feeling sans me poser de question.

En revanche je ne cache pas mon inquiétude face à certains comportements de médecins et protocoles médicaux. La France me paraît malheureusement bien placée de ce côté là…

En Espagne, le public et le privé sont complètement séparés. Soit on choisit le public, pris en charge par la sécurité sociale, soit le privé, par la mutuelle. Pour avoir testé les deux circuits je n’ai pas senti d’abus comme on pourrait le penser, y compris dans le privé. Pour le suivi à l’hôpital, c’était une échographie et une analyse (toxoplasmose + bilan fer) par trimestre. Dans le privé, c’était un peu mieux (encore fallait il avoir une bonne mutuelle), et j’avais droit à cinq échos prises en charge, rien de plus. Pour l’accouchement, le privé permet d’avoir de meilleures conditions dont une chambre seule. Le public s’arrête au minimum : 48h à l’hôpital pour un accouchement normal et une chambre partagée. En revanche, sur la fin, j’ai bien senti que j’aurais plus de risques d’avoir une césarienne dans le circuit privé et un changement de circuit u dernier moment… (Récit de mon 1er accouchement). Bilan de l’expérience espagnole? Une vision claire du circuit privé comme du public sans vraiment de gros abus « médicaux ». Mais surtout l’avantage d’avoir le choix.

En France je n’ai pas l’impression d’avoir ces deux options…. J’ai choisis mon gynécologue accoucheur par recommandations. Une partie est prise en charge pas la sécu et l’autre par la mutuelle.
Ils font leur sauce sans que je comprenne vraiment d’ailleurs. Ici j’ai eu le droit à une écho chaque mois, sans qu’on me demande mon avis. Bien sûre je suis ravie de ce rendez-vous mensuel avec mon bébé mais est-ce médicalement justifié ? En parlant d’écho, j’ai aussi une amie qui a eu droit à une double écho, la version « normale » + la version 3D, le tout remboursé… Elle ne s’est pas posé de question, normal. A Barcelone, on me l’avait proposé dans le circuit privé, tout en précisant que ce serait 100% à mes frais car pa de réel intérêt médical (si ce n’est faire plaisir aux parents et voir leur bébé en 3D). Apparemment en France le remboursement de ce type d’écho semble acquis…

Autre sujet: la prise de sang pour la toxoplasmose. Elle est mensuelle en France, soit 12 au lieu de 3 en Espagne. Pourquoi ? Est-ce vraiment utile ? Quand j’avais posé la question en Espagne, le médecin (privé) m’avait répondu que ça dépendait des pays mais qu’en Espagne ils considéraient qu’il y avait assez peu de risques et qu’une bonne sensibilisation des femmes enceintes suffisait. Ok alors pourquoi pas en France ? Est-ce que les femmes ne sont pas capables de faire autant attention qu’en Espagne? Encore une fois, avoir mon test mensuel m’a rassuré mais quand on pense au coût au niveau national, je me pose la question du sens… Le pire du pire c’est lors de mon dernier rendez-vous, quand le docteur m’a prescrit un dernier test dans 15 jours, jours de ma DPA. Je lui ai fait remarquer et il m’a répondu du tac au tac « faites la quand même il faut », sans plus d’argument…
Pareil pour le rendez-vous chez l’anesthésiste. J’ai payé 28 euros pour remplir un questionnaire. Est-ce que je n’aurais pas pu lui envoyer ? Quel est l’intérêt de cette visite ? Ah si je suis ressortie de cette visite avec une ultime prescription, à savoir :

  • Une analyse de sang valable 3 semaine pour avoir ma péridural. En gros si j’accouche à 3 semaines + 1 jour, je suis bonne pour les refaire en arrivant à la maternité et supporter la douleur jusqu’aux résultats…. Dans le doute, la semaine suivante, le gynéco me les a represcrit pour les faire dans 2 semaines et demi si je n’ai pas accouché !!! J’ai pas eu plus d’explication sur ce délai des 3 semaines à part un vague « c’est nouveau » de l’infirmière. Bon très bien.
  • Une ordonnance pour me faire une carte de groupe sanguin. Ça aussi c’est nouveau. Je lui ai dit « je suis A+ » c’est écrit dans mon carnet de santé et j’ai eu droit à un « mais madame vous pouvez le jeter le carnet de santé, ce n’est plus valable maintenant il faut une carte ». Hummmm, le mec qui fabrique les cartes c’est qui ??? J’aurais du me lancer dans le business des cartes de groupe sanguin ça a l’air bien lucratif !

Et pour finir cette note, mon dernier rendez-vous des 37Sa chez « le meilleur gynéco de la ville » a fini par me convaincre de cette surmédicalisation…

Après auscultation j’ai eu le droit à un vague debrief contenant « petit bassin », « gros bébé » et tel quel « De toute façon on verra la dilatation le jour J, si ça stagne trop, on perdra pas de temps et on ira au bloc ». Ce a quoi j’ai répondu du tac au tac (#modechieuse): « et si je n’ai pas envi ? » « Tant mieux, vous serez peut-être plus motivée…! » et d’un « de toute façon c’est pas vous qui décidez ». Non mais sérieusement, depuis quand une césarienne dépend du niveau de motivation ? Est-ce vraiment un sujet à aborder à 37SA ? J’ai déjà eu une petite fille de 3kg400, sans césarienne, ni épisiotomie alors je suis capable de tout maintenant oohhh !

C’est donc un peu la boule au ventre, que je m’apprête à accoucher d’ici peu dans ces conditions… Si je ne suis pas favorable à un accouchement à domicile, je suis loin d’être rassurée à l’idée d’accoucher en milieu médical… J’ai plus qu’à croiser les doigts pour tomber sur une sage femme compétente, compter que sur moi-même et ma « motivation »…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

8 réflexions au sujet de « Le choix d’un accouchement « au naturel » ou « surmédicalisé » ? »

  1. je pense que le suivi français et bcp trop médicalisé et l’espagnol pas assez. 1 echo par mois me parait énorme cependant ! Qd à l’echo en 3D inutile surtout si payante !!! Tu sais que la sf à hospital mar me l’a fait vite fait en 3D ? sur leur machines ils pouvaient le faire, mais A était de dos donc j’ai rien vu ^^si j’ai le choix je préféré refaire le suivi en Espagne je crois 🙂

  2. Alors, pour ma part en ayant fait 3 fausses couches avant et étant sujette à l’hypertension les échos mensuelles sont nécessaire tant psychologiquement que médicalement (en effet, il faut surveiller que le croissante de la crevette se passe bien et moi j’ai besoin d’être sûr que tout va bien…). Pour la toxo, ce qu’on m’a expliqué c’est qu’il y avait possibilité de la mise en place d’un traitement si contamination mais 1 tous les mois me semble excessif surtout quand on fait attention… L’echo 3D par contre je pense que c’est réellement du gâchis qu’elle soit remboursée systématiquement, il me semble que ce n’est qu’un gadget mais je ne parle pas des cas où elle est médicalement justifiée?… Je pense que chaque examen devrait peut être plus être réalisé au cas pas cas et non généralisé… Enfin, comme pour toi mon intervention est très subjective et liée à mes angoisses de future maman et puis je travaille à la sécu alors…

    • Pareil, j’étais bien rassurée avec les échos mensuelles des premiers 3 mois, surtout quand on ne sent pas encore bebe. Mais est-ce que entendre le cœur ne suffirait pas. En Espagne ils m’avaient fait une écho pour confirmer la grossesse puis après m’avait dit que si je ne saignais pas c’est que pas de souci. Je leur ai fait confiance et j’ai bien fait. Comme tu dis faudrait une base générale pour les grossesses normales puis après du cas par cas remboursé par la mutuelle je pense mais l’histoire des échos 3D montre vraiment l’abus et les lobby médicaux en France.

  3. Tout ira bien, le gynéco a « quelques heures de vol » et ne pratiquera la césarienne que si c’est nécessaire, par contre c’est évident que la grossesse est surmédicalisée mais ca c’est un autre débat….

  4. Je n’en suis qu’au début de ma grossesse mais déjà je rencontre quelques incohérences dans le système français. On te demande de faire une echo a deux semaines pour verifier que tu es bien enceinte, alors que ton test sanguin est bien positif. Ensuite sur LA premiere echo, on ne m’a pas donné le choix, yavait en effet de la 3D et quand tu débute dans le circuit, tu te laisse porté, tu ne sais pas ce qui est nlrmal ou non. C peut etre aussi les process parisiens..? Et puis dans le 92 ils ont les moyens!! Toxo tous les mois, suivi d’un rendez vous chez la gyneco. Qui m’a quand meme occulté la première fois en revanche la seconde, tu payes 57euros pour qu’elle te dise que ton bébé a l’air d’aller, te rassure sur tes tiraillements, te delivre les certificats pour la secu, la caf et le boulot, en revanche ne t’osculte pas.
    Et puis il y a l’apothéose!! Petite infection de la gencive vous fait aller en urgence chez le dentiste. Madame vous etes enceinte de 2 mois, je ne vous touche pas, je ne pas les autorisations. Mais je souffre, faites quelque chose. A ce stade pas d’antibio, pas de radio même avec le tablier de plomb et un bref aperçu de votre bouche, mais rien de plus. Il leur faux l’accord de la gyneco pour faire quelque chose.
    Au final trois aller retour chez le dentiste, une journée de travail passée en récupération d’heures sup (heureusement que j’en avais), des echanges de tel entre la gyneco et le dentiste qui se sont soldés par un pugilat au telephone, et finalement une prescription de 6 jours d’antibio avec le risque que le feotus absorbe les antibio et qu’il y ait des repercutions sur son développement.
    Chacun se couvre, et moi je balise et culpabilise.

    • La première écho c’est normal, au cas ou ce soit un œuf clair ou extra utérine je pense non ? Après le coup des 25 médecins et aller retour pour une rage de dent c’est un peu le sketch en effet:.. Pour info j’avais eu pas mal de pb de dents pour ma première grossesse, c’était passé avec une super hygiène et des bains de bouche mais c’est vrai que ça fait super mal. Pas cool d’être malade pendant la grossesse. Couves toi bien cet hiver !

Laisser un commentaire