L’éternel débat du Pour ou Contre la tétine

tetine-moustache

Cela faisait un moment que j’avais envie d’écrire sur le sujet, de partager mon opinion et mon expérience.

Pour commencer, j’ai quand même eu deux points de vue sur le sujet, celui de la future maman, et celui que j’ai eu une fois bébé là.

Enceinte, j’étais contre la tétine. Je voulais éviter que ma fille soit dépendante de choses externes (je n’ai pas trouvé mieux pour définir!), que ce soit d’une tétine ou bien de mes bras d’ailleurs. En plus de trouver ça pas très joli, j’étais plus ou moins d’accord avec ceux qui pensent que la tétine empêche de s’exprimer. Je me disais que je préférerais qu’elle pleure, plutôt que lui mettre une tétine dans la bouche pour qu’elle se taise. Au moins, elle exprimera ces pleurs, ils seront extériorisés, et ce sera une bonne chose de faite ! Il y a une autre raison qui me rendait septique : moi-même. En tant que bordélique compulsive, j’oublie / perds souvent mes affaires, et je me voyais déjà en train de chercher partout la tétine avec la petite en pleurs (c’est d’ailleurs le cas avec les doudous en ce moment !!). J’avais un avis différent sur le pouce. Pour moi c’est naturel, si elle avait dû le prendre ça ne m’aurait pas géné et on aurait vu plus tard pour arrêter (même si je pense que ‘arrêt doit se faire naturellement aussi, par décision de l’enfant).

Mais, on reste dans la flouitude de la grossesse, le mode où on préfère quand même tout avoir acheté « AU CAS OU », histoire de ne pas passer pour la maman pomée qui a oublié d’acheter la tétine !! Tout ça pour dire que je n’étais pas complètement fermée non plus, et que j’ai gardé bien au chaud les tétines en cadeau dans les coffrets de naissance. Je me rappelle aussi que ce fût mon premier craquage, des tétines roses Avent 😉

Puis princesse choufleur est arrivée. Naissance à 19H30 et première nuit continue de 8H à la maternité: « chouette ma fille fait ses nuits très vite ! ». Bon j’ai vite compris que c’était une feinte la deuxième nuit, quand elle a pleuré non stop, et que moi, maman novice noyée sous les hormones, j’étais totalement dépourvue d’idées pour la calmer. Je n’avais même pas pensé à la tétine restée bien au chaud à la maison…

Puis on rentre à la maison, on passe 2 semaines sur un nuage, avec un joli bébé tout sage et….. les collique débarquent avec leurs gros gros sabots ! On est bons pour des crises de pleurs du matin au soir, et un bébé qui s’endort, épuisé à 20H. Dur dur d’être impuissante face à son bébé qui se tort de douleur. Un jour quelqu’un me dit « as-tu essayé la tétine ? C’est un anti-douleur naturel. ». Je me rends compte à quel point j’ai la tête dans le sac depuis des semaines, pourquoi n’y ai-je pas pensé ? Je prête à tout envisager du moment que ça puisse soulager ma princesse. Si c’est la tétine, et bien c’est parfait ! Je pars la chercher, lui propose, et là surprise: elle se met à la têter comme une morfale, avec une puissance impressionnante, je n’avais jamais vu ça. C’est d’ailleurs là que j’ai compris l’intensité de sa douleur, c’était comme si elle défoulait ses colliques sur ce petit bout de plastique.

Après ça, la tétine est devenue mon alliée. Dès qu’il fallait faire dodo, ou qu’elle pleurait sans pouvoir la consoler, je sortais la tétine et la bercais dans sa nacelle jusqu’à ce qu’elle s’endorme (bon je devais la remettre entre 3 et 30 fois quand même !). Puis elle s’endormait paisiblement. La chance que j’avais c’est que, dès qu’elle dormait profondément, elle la lachait, et ne se reveillait pas. Je pense qu’elle l’utilisait vraiment comme un anti-douleur.

J’avais mis en place deux principes :

  1. La tétine restait dans le lit (bon ok elle passait 90% de son temps dans le lit mais le principe y était 🙂 )
  2. J’essayais d’autres choses avant: câlins, berçeuse… et je cédais après quelques minutes.

Petit à petit, les colliques se sont calmées (grâce au BiogaÏa, produit miracle!). Je continuais de lui proposer la tétine au moment des dodos, comme un rituel, mais elle s’est mise à me la refuser, pour ne plus la prendre du tout. Elle devait avoir 3 mois.

Au final, j’ai eu de la chance car tout s’est fait naturellement. Elle a bien tenté de chercher son pouce à un moment, sans jamais le trouver. Elle dort donc juste avec ses doudous, qui restent dans le lit (même principe que pour la tétine 😉 ).

Qu’est-ce que je retiens de cette expérience ? Alors que le deuxième est en route, je me pose beaucoup plus de questions que pour le premier , et comme il paraît que tous les enfants sont différents, il y a de forte chances pour que bébé 2 ne réagisse pas comme miss choufleur. Alors je m’y prépare…

Bien que je me pose plus de questions, je suis beaucoup moins catégorique sur mes principes. Si bébé a besoin de la tétine, qu’il a ce besoin de succion dont les sages femme parle, si elle peut le rassurer et calmer sa douleur ou son angoisse, et bien oui, je lui donnerais sans problème. Je lui proposerais même dès le début je pense et la tétine devrait faire partie de ma valise de maternité. Par contre, j’essaierais de garder les même principes, à savoir garder ce rituel de la tétine associée au dodo, qui reste dans le lit ou la nacelle. Je n’y suis pas encore mais c’est mon idéal. Qui vivra verra 😉

Et vous quelles ont été vos expériences avec la tétine et le pouce ? Qu’en pensez-vous ?

En photo, la tétine « moustache » que je trouve bien rigolote pour un cadeau fun !

7 thoughts on “L’éternel débat du Pour ou Contre la tétine

  1. Pingback: Avec la tétine, je comprends pas (bordel). Poses-la! | Working girl to... working mum!

  2. Pingback: [J'ai testé] Le doudou Kaloo | Talons Hauts...et Petits Pots

  3. Pingback: Relation fusionnelle | Talons Hauts…et Petits Pots

Laisser un commentaire