L’acupuncture aiderait-elle la FIV ?

Alors qu’une étude conclue que l’acupuncture augmente les chances de succès de FIV de 65%, certains experts persistent à dire que la médecine chinoise n’a aucun impact sur les stimulations.

Lors de ma première FIV, j’avais rencontré par hasard Joachim Fouret, acupuncteur français installé à Barcelone, qui est spécialisé dans l’infertilié. Déjà enceinte (et avec beaucoup de nausées !), et avec toutes médications proscrites, pourquoi ne pas tester une alternative naturelle ? A ce moment là, j’étais heureuse d’attendre un enfant mais j’angoissais de la grossesse, de grossir, d’être malade. A cela s’ajoute aussi la peur de la fausse couche et l’envie de donner les meilleures conditions de développement à son enfant. Mon objectif était alors de me chouchouter, soigner les maux de grossesse pour que cette période soit la plus agréable pour mon bébé et moi.

Comment ça c’est passé ? Je faisais une séance une fois par mois et plus si j’en ressentais le besoin. A chaque séance, on faisait le point sur les maux actuels et passés, mon état global afin que Joachim définisse les points à traiter en priorité.

Retour d’expérience. Je garde un excellent souvenir de ma grossesse. J’étais épanouie, peu stressée et j’ai ressentie les bienfaits de l’acupuncture après chaque séance. Alors de là à dire que ma grossesse s’est bien passée grâce à l’acupuncture, c’est un grand pas. On ne le saura jamais d’ailleurs. Mais je pense que cette médecine a contribué à me sentir mieux, ne serait-ce qu’en passant une heure à se concentrer et à faire le point sur soi-même.

Après cette expérience, j’ai donc décidé de lui faire confiance pour ma deuxième FIV.

Comment cela se passe ?

Préparation > Joachim conseille de commencer un traitement trois mois avant. Mais une à deux séances sont déjà bien. De mon côté, j’ai fait une séance par semaine les deux semaines précédant le transfert d’embryon (j’avais des embryons congelés – voir mon article).

Le jour J > Vous pouvez faire le protocole de FIV, à savoir une séance avant et après le transfert, même si vous n’avez pas fait les séances de préparation. Elles permettent de vous détendre, d’optimiser la circulation du sang et l’implantation de l’embryon. De mon côté, l e transfert était programmé à 7H du matin, j’ai donc fait une séance la veille à 19H et une le lendemain à 9H30. Encore une fois, j’ai de suite senti les effets. Je m’étais levée le matin du jour J assez stressée, puis le valium prescrit par le gynécologue m’a plus que calmée. Je suis sortie de la clinique lessivée, me demandant si j’allais tenir le coup pour la séance. J’ai été vraiment surprise du résultat, je suis ressorti aussi fraîche que la veille, heureuse et énergique, comme si rien ne s’était passé.

Je n’ai pas encore le verdict final et je ne me risquerais pas à certifier les effets positifs de l’acupuncture sur la nidation. Mais ce que je sais, c’est que ça ne peut pas faire de mal. A noter  l’avis du gynécologue: pour lui trop d’études se contredisent et tant que ce n’est pas scientifiquement prouvé, il n’a pas voulu se prononcer en faveur de ce traitement (ce qui parait normal pour un médecin chercheur).

Je termine ce billet avec les quelques conseils donnés par l’acupuncteur et les médecins :

– Se reposer mais ne pas rester complètement immobile lorsque vous êtes éveillée. Il faut que le sang circule bien dans l’abdomen. Ne pas rester longtemps dans la même position (assise à travailler). Essayer de marcher un peu et changer de position.

– Pas de caféine : oublier le café et le thé pendant au moins une semaine. Pas de tabac et alcool non plus.

– Eviter les activités stressantes, les sports intenses, ou porter des poids supérieurs à 10kg (choufleur fait 9kg mais je vais quand même éviter si j’arrive à résister !)

– Eviter les bains, les piscines et les saunas / hammam. Les embryons n’aiment apparemment pas les changements de température 😉

– Continuer la médication jusqu’au test de grossesse, et les 10 premières semaines de grossesse si le test est positif. Pour moi c’était 2 patch Evopad toutes les 48h + un comprimé de progesterone 200 toutes les 8H.

– Ils m’ont préconisé de ne pas avoir de rapports sexuels pendant sept jours (même si aucune étude ne le prouve).

En revanche, il n’y a pas de contre indication à voyager en voiture, train ou avion mais essayez de faire des pauses régulières (toujours pour la circulation du sang).

Ensuite ils m’ont conseillé de garder une « vie normale ». Oui oui vous avez bien entendu c’est à dire sans rapport sexuel, sans café, sans sport, sans cigarettes… et avec l’idée d’avoir un mini embryon dans son ventre sans savoir ce qu’il devient ! bref une « vie normale » c’est facile à dire…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire