J’ai testé le BabyCook de Béaba

Enceinte, j’ai passé des heures à dénicher les bons plans pour m’équiper au mieux. Je comprends  maintenant pourquoi les femmes enceintes sont de si bonnes cibles marketing. J’ai vite compris que pour être la maman in, trendy, active, au top and co il me fallait le Must Have Baby Cook de Béaba. La cuisine et moi ça fait deux. Je cuisine oui, mais plus pour me détendre, que pour ravir les palais de mes invités ;). Bref il y a beaucoup mieux niveau petits plats gourmands : ma soeur avec son blog Gourmandises & Bavardages (un peu de pub en espérant avoir une tarte au citron meringuée à mon prochain passage 😉 ).

La tendance actuelle est aux petits pots maison. Oui pour être une bonne maman aujourd’hui, il faut être en mesure de cuisiner des petits plats gourmets à son bébé. La preuve la phrase du pédiatre au moment de la diversification « Vous allez lui faire les purées de toute façon ? » – traduction « j’espère que vous n’oserez pas lui donner des petits pots bledina industriels », à croire qu’on serait prêtes à empoisonner nos bambins !

Mes copines mamans m’avaient donc vanté les mérites du Babycook que je me suis faite offrir pour la naissance de miss choufleur. Il est  resté au chaud jusqu’au début de la diversification (4 mois), juste le temps de me documenter… Et là c’est le drame. Toutes les recettes demandent de peser les aliments, et tout ceci change en fonction de l’âge du bébé, sans compter les différences entre les sources ! 20g de poisson à 6 mois, non pas de poisson en fait c’est à 8 mois, 30 g de courgette à 10 mois, à partir de 11 mois vous pouvez ajouter de la crème, mais seulement 3g pour une portion de 120g. A tout ça il faut rajouter le niveau d’eau. Oui le Babycook propose de cuire les aliments avec 3 niveaux d’eau différents (suivant les recettes), à garder ou jeter après cuisson (toujours en fonction de recettes). Bouuuuuu!!! Sortez moi de là !! De quoi se prendre la tête plus qu’au travail avec tous ces calculs !

Bon c’est un fait, j’ai beau être perfectionniste, je n’atteindrais jamais ce point, autant abandonner de suite. J’ai donc choisi la simplicité et remplis le panier en totalité suivant les indications  de la pédiatre : 1/3 de terre, 1/3 légumes verts, 1/3 carottes. J’ajoutais de l’eau au pif en fonction de la tête de la purée, bébé mangeait ce qu’il voulait et basta. Avec une tournée de Babycook, j’avais 2 à 3 portions.

Puis miss choufleur a grandi, mange de nouveaux aliments (toujours en purée), ses goûts et ses envies s’affirment. Je prend aussi du recul sur mon joli joujou :

– Cuisson vapeur : c’est diététique mais les purées sont fades. C’est bien meilleur de faire griller la viande ou poisson à la poêle.

– Le 4 en 1 : fonction qui permet de décongeler, cuire, réchauffer, mixer. C’est sympa quand tous les aliments sont dans le même étant sauf que moi (la chieuse) je fais avec ce que j’ai, soit du frais (tomate), du cuit (jambon) et du congelé (épinards). Et je me retrouve donc avec une partie cuite et l’autre non, pas pratique du tout en fait.

– Une seule portion à chaque fois: le Babycook traîne toujours dans la cuisine (qui prend quand même sa place sachant que je n’ai pas – encore – de château). Je fais deux tournées de Babycook par jour, pour la purée de légumes et la purée de fruits du goûter. Ca devient l’usine !

– Cuisson des féculents : il est difficile voire impossible de faire cuire des féculents en même temps. Je sais qu’il existe des accessoires exprès, mais au prix de l’appareil,  je n’ai pas voulu céder.

– Je suis de plus en plus déçue par la texture des purées, qui ressemble plus à des moulinées (avec morceaux) qu’a de jolies purées lisses (les préférées de choufleur et son unique dent).

Du coup je fais quoi ? Ben je fais cuire les légumes au Babycook, la viande à la poêle et les féculents dans une casserole à côté. Puis je réunis les trois parties, j’ajoute la matière grasse, et je mixe le tout dans le Babycook.  Avec cette technique, j’arrive à faire 3 portions d’un seul coup.

Et là je me dis, est-ce que la cuisson des légumes justifie l’utilisation du Babycook ? Et bien non. Avant l’arrivée de miss choufleur, j’avais une excellente technique pour la cuisson des légumes vapeurs => les couper grossièrement, les mettre dans une assiette creuse recouverte de film transparent. Cinq minutes au micro-onde et le tour est joué !

Pour celles qui me lisent, je pars au Gabon à la fin de la semaine et le Babycook va donc rester à la maison. Je ne suis plus du tout convaincu de son utilité. A la place, je vais prendre un bon vieux pied mixeur classique qui nous servira aussi pour nos soupes !

Et vous, que pensez-vous du Babycook et des robots pour bébés en général ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Une réflexion au sujet de « J’ai testé le BabyCook de Béaba »

  1. Je me reconnais dans ton article. J’ai acheté mon babycook actuel quand j’étais enceinte. Et moi, j’avoue que je ne m’étais pas trompée de décision car l’appareil est actuellement très pratique pour moi et me fait gagner beaucoup de temps dans la préparation du repas de mon bébé.

Laisser un commentaire